Après la désillusion de ne pas avoir atteint la finale, l’Angleterre et la Suède se présentaient une dernière fois pour décrocher la troisième place. Une dernière apparition dans cette Coupe du Monde qui aura vu deux Suédoises malmener une Angleterre éreintée.

TOPS

crédit photo : Valery Hache / AFP

⭐⭐⭐Sofia Jakobsson : Si la Suède a mis l’Angleterre à genoux elle peut remercier une Sofia très en jambes. En percussion constante sur son couloir droit, Sofia Jakobsson a rendu la vie impossible à Alex Greenwood. Véritable fer de lance de l’attaque jaune, ses multiples appels dès la 2ème minute ont semé le trouble dans la défense anglaise et ont naturellement aimanté la majorité des offensives Suédoises sur son côté. Au centre ou à la retombée et alors que son tir sur le poteau à la 16ème était annonciateur, Jakobsson a été le poison du match. Sa sublime enroulée à la 22ème sur le but du break n’a fait que ponctuer une prestation aboutie du début à la fin (4′, 13′, 16′, 18′, 22′, 46′, 56′, 76′, 88′).

crédit photo : www.news.cn

⭐⭐ Hedvig Lindahl : Déjà présente dans notre Top face aux Pays-Bas, Lindahl qui a très mal vécu l’élimination en demi-finale n’a pas pour autant négligé ce match pour la troisième place. Du haut de ses 36 ans et ses cinq Mondiaux disputés, la portière qui vivait sûrement les dernières minutes de sa carrière en Coupe du Monde a œuvré à la victoire Suédoise. Concentrée sur le premier tir anglais du match intervenu à la 23ème, si la réduction du score de Kirby était imparable (31’), Lindahl a empêché aux Anglaises de revenir à hauteur en nous gratifiant d’une superbe parade face à White (45’). Ses prises de balle franches sur les centres de Mead (3′) ou Parris (59’, 63’…) ont soulagé sa défense et coupé les dernières passes afin de maintenir le résultat jusqu’au coup de sifflet final. Hedvig Lindahl s’est imposée dans sa surface s’octroyant des blocs défensifs au pied (52’) et peut se congratuler d’avoir raflé deux médailles de Bronze sur les trois dernières éditions de la Coupe du Monde.

crédit photo : the telegraph

Fran Kirby : L’une des seules Anglaises à avoir apporté du danger. Empêtrée dans un collectif en manque de solution et physiquement à la peine, Kirby a su grâce à sa vision de jeu et sa vivacité animer le front de l’attaque anglais. Techniquement au-dessus de ses coéquipières, la joueuse de Chelsea a magnifiquement réduit la marque d’un dribble intérieur frappe à la 31ème. Ses combinaisons avec Parris et Mead ou encore ses passes millimétrés dans l’intervalle pour White auraient pu être converties sans une Lindahl quasiment imparable. Un match plein de la part du numéro 10 dans un effectif Anglais en grande difficulté.

FLOPS

crédit photo : themes.co.uk

😡😡😡 Steph Houghton : Alors que l’on se demandait si le penalty manqué à la 84ème face aux Américaines était digéré, on a semble-t-il eut la réponse dans ce dernier match. À l’image de son Mondial long, difficile et mitigé, capitaine Houghton a essuyé le coup face aux assauts Suédois. La première qui aurait dû réveiller les troupes et maintenir le bateau à flot a perdu pied. Habituellement solide dans ses duels, celui perdu face à Blackstenius à la 22ème a permis à Jakobsson de nous délivrer l’enroulée du 2-0. Un manquement qui a failli se répéter quand sur une hésitation face au pressing de Blackstenius, Houghton a vu la Suédoise lui passer devant avant d’envoyer son lob au-dessus des buts de Telford (45+3). Face au bloc haut et aux attaques rapides de l’escouade jaune, Steph Houghton a semblé dépassée. Son duel perdu qui l’a fait tomber au sol face à Zigiotti aurait pu une nouvelle fois aggraver le score sans l’intervention autoritaire de Telford à bout portant (90+2).

crédit photo : thestaronline.com

😡😡Alex Greenwood : En difficulté dès l’entame du match, la latérale de Manchester United a souffert face à Jakobsson. En déficit de vitesse, Greenwood n’a su contenir les débordements multiples de sa vis-à-vis du jour. Fautive sur l’ouverture du score Suédoise, son dégagement manqué et plein axe dans les pieds d’Asllani a puni son camp dès la 11ème . Une erreur qu’elle aura, par la suite, du mal à digérer se faisant prendre dans le dos à deux reprises par Jakobsson (13’, 16’). Si tactiquement son apport offensif se voulait conséquent, l’exécution hasardeuse de ses dernières passes et ses pertes de balles ont souvent mis à mal les chances de l’Angleterre de se remettre la tête à l’endroit. Une prestation manquée pour Greenwood qui après avoir joué tous les matchs de poules n’avait plus disputé la moindre minute dans ce Mondial avant cette rencontre pour la troisième place.

crédit photo : Getty images

😡 Lina Hurtig : Entrée à la 27ème en remplacement de l’étincelante Fridolina Rolfö blessée, Hurtig n’a pas su apporter cette plus-value afin de faire oublier l’absence et l’importance de sa coéquipière. À tel point que les offensives Suédoises ont paru moins cadencées après son entrée en jeu. Quelqu’un l’a-t-il vraiment vu jouer ou peser sur la rencontre ?

7 juillet 2019

Tops/Flops, Angleterre-Suède : La capitaine a sombré avec le navire anglais

Après la désillusion de ne pas avoir atteint la finale, l’Angleterre et la Suède se présentaient une dernière fois pour décrocher la troisième place. Une dernière […]
4 juillet 2019

Pays-Bas – Suède : Malgré une gardienne au top, la Suède a dit Adieu à ses rêves de finale.

Il faut exceller pour accéder au rêve de disputer une finale de Coupe Du Monde. Deux hollandaises y sont parvenues. En face une Suédoise a tout […]
3 juillet 2019

Angleterre – États-Unis : Les tops et les flops de la rencontre

Leurs adversaires n’ayant encore jamais vécu de finale de Coupe Du Monde, la pression était sur les épaules des Américaines favorites au coup d’envoi. Mais la […]
2 juillet 2019

Coupe Du Monde, Équipe de France : Les tops et les flops de la compétition

Pour l’équipe de France, l’aventure Coupe Du Monde est fini. À l’aube des demi-finales en terres lyonnaises, l’échec commence à peine à être digérée par les […]