LES TOPS

Dans cette finale inédite remportée 4-1, les Lyonnaises championnes de D1 et de la coupe de France visaient le triplé et tout particulièrement un 6ème sacre européen. Face à un tel rouleau compresseur assoiffé de trophées, Barcelone, le petit poucet, s’est fait dompter et asphyxier. Une prestation impressionnante de justesse qui impose un Top 100% Lyonnais.

Que pensez-vous de nos Tops et nos Flops ? N’hésitez pas à nous donner votre avis ?

⭐⭐⭐ Ada Hegerberg : Pour les sceptiques, Ada vient de prouver qu’elle n’a pas été désignée premier Ballon d’Or féminin pour rien. En inscrivant le deuxième triplé en finale européenne après celui d’Inka Grings en 2009, Hegerberg a mis tout le monde d’accord. Efficace et combative, Ada a facilité le travail défensif Lyonnais en effectuant un pressing haut. Face à une équipe telle que Barcelone qui ne sait que ressortir proprement pour développer son jeu, Ada Hegergberg n’a laissé que très peu de solutions rapides à la défense Blaugrana. La charnière centrale composée de Mapi Leon et Andrea Pereira a par ailleurs été dépassée et désorganisée par ses appels incessants. Techniquement dans un grand jour, Ada n’aura eu besoin que de 16 minutes pour convertir ses quatre premiers tirs du match en un triplé. Une efficacité cinglante qui a mis un gros coup au suspens après seulement 30 minutes au compteur. Si une rumeurs d’interêt du FC Barcelone pour la Norvégienne court, de son côté son unique intérêt aura été le titre. #sanspitié


⭐⭐ Shanice van de Sanden : Annoncée comme doublure de Delphine Cascarino de retour de blessure, bulldozer Shanice a très vite fait comprendre qu’elle n’avait rien à prouver. Dotée d’un gabarit imposant et de sa vitesse, elle a ratissé son couloir sans relâche. Faisant vivre un véritable cauchemar à Leila Ouahabi, son vis-à-vis du jour, Shanice a délivré les deux premiers caviars du match en 8 minutes. Si sur le premier, le long ballon de Griedge Mbock a éliminé les 3 lignes barcelonaises d’un coup, son centre en une touche et dans le bon tempo pour Marozsan était parfait. Sur le deuxième, son tacle dans les pieds de Ouahabi a permis à Lucy Bronze de récupérer le cuir et déclencher l’attaque payante qui s’ensuivra. En deux touches de balles rapides, Shanice a permis aux Lyonnaises de breaker d’entrée. Également active défensivement, Shanice n’a pas ménagé ses efforts pendant ses 63 minutes de jeu, offrant l’opportunité à Bronze de s’exprimer sereinement. Entrée à la 95ème et auteure de 3 passes décisives qui ont donné le titre à l’OL la saison dernière, Shanice semble attendre les finales européennes comme d’autres attendent le jour de paye. #bulldozer


La technique Lyonnaise : Si Ada et Shanice ont eu l’opportunité d’être décisives, c’est à mettre à l’actif du collectif. Techniquement, les Lyonnaises face aux Barcelonaises ont souvent été masterclass. Passes en une touche, courtes, longues, précises et agrémentées par une bonne vision de jeu. Voilà ce à quoi Barcelone a dû faire face. Un style de jeu qui paraissait parfois plus Barcelonais que celui des Barcelonaises elles-mêmes. Lyon a été intraitable dans la bataille du milieu avec le binôme Fishlock/Henry, imperméable en défense avec la charnière Mbock/Renard, soutenu par les passeuses dans les couloirs et sublimé par son attaque à quatre reprises. Un jeu agréable à regarder depuis les tribunes ou devant sa télé, mais qui doit être rageant quand tu es joueuse de l’équipe adverse, surtout si tu n’aimes pas courir. #masterclass


LES FLOPS

😡😡😡 Leila Ouahabi : Qui aimerait évoluer latérale gauche face à Bronze et van de Sanden en même temps ? Leila Ouahabi, va en garder un mauvais souvenir. Totalement dépassée par le pressing et la rapidité d’exécution des passes Lyonnaises, elle a souvent laissé sa ligne défensive défendre à trois. Sur le premier but, Ouahabi se fait prendre dans le dos par une passe aérienne de 45 mètres de Griedge Mbock. Mapi Leon essaye tant bien que mal de la couvrir mais Shanice est plus prompte pour servir en une touche Marozsan qui ouvre le score. Huit minutes plus tard, Ouahabi tergiverse et perd le ballon sur un tacle glissé de Shanice, Bronze récupère et lance Shanice sur ce même couloir toujours dans le dos de Ouahabi pour la même issue. Deux buts avant le premier quart d’heure de jeu qui ont fait très mal à Barcelone. Offensivement, Leila Ouahabi a réussi à prendre le dessus qu’une fois à la 39ème grâce à une ouverture vite stoppée par Wendie Renard. Avec un bloc coupé en deux, sa liaison avec Lieke Martens a été quasi nulle. Une finale manquée qui sera dure à encaisser mais nécessaire pour Ouhabi afin de ne plus reproduire ces erreurs si l’occasion se représente. #débordée

😡😡 Lieke Martens : La grande déception de cette finale. Attendue, Lieke est passée complètement au travers. Habituée à tenir le ballon en LIGA; contre Lyon qui en fait de même en D1 et qui en plus hier n’avait pas l’intention de le lâcher, Lieke a semblé perdue. Si la championne d’Europe en sélection a fait preuve d’une technique au-dessus du collectif Barcelonais par instants, le manque d’espace concédé par la défense des Fenottes l’a muselée. À l’instar de ses coéquipières, Lieke a peiné dans le jeu sans ballon. Opérant un faux pressing et laissant beaucoup trop d’espace à Bronze, le quatrième but viendra de son couloir. Lieke en dessous physiquement s’est faite bouger et n’a jamais pesé à ce niveau. Mais alors que la technique est son point fort, elle va rater l’immanquable à la 68ème. À la réception d’un centre au second poteau, seule aux 7 mètres et alors que son contrôle est sublime, elle enchaine avec un tir qui ne trouve même pas le cadre. Inadmissible à ce niveau. Martens sauvera tout de même l’honneur des siennes quand sur un bijou de passe dans l’intervalle, Oshoala à la récupération réduira le score à 4-1. Une passe décisive anecdotique au vu de l’ensemble de sa prestation. Victime comme ses partenaires du manque d’application tactique et de solutions, Lieke maillon essentiel à la réussite de son équipe est passée à côté de son match. Une joueuse qui n’est pas à 100% de son football quand elle affronte Lyon, a déjà raté son match avant de l’avoir joué. #déception

😡 Toni Duggan : Elle a eu la balle du 1-0 pour Barcelone dès la 4ème minute de jeu. Légèrement excentrée à droite, elle perd son face à face avec Sarah Bouhaddi en croisant sa frappe hors cadre. Cela fait toujours grincer des dents de voir une joueuse ne pas au minimum cadrer aux 5 mètres. Un tournant du match que les catalanes vont payer cash. Une minute plus tard Marozsan ne rate pas la cible des 5 mètres et ouvre le score dans sa ville natale. Après cet épisode Duggan a complètement disparu des radars. Prise de tous les côtés par Wendie Renard, l’anglaise s’est montrée très statique, ne faisant que trop peu d’appels tranchants ou de faux appels pour libérer quelques espaces. Un point d’ancrage qui n’a pas servi à grand-chose dans le secteur offensif au grand dam d’Alexia Putellas bien seule face au mur blanc. Un apport offensif que sa remplaçante Asisat Oshoala a pourtant bien négocié en venant tromper la défense lyonnaise 18 minutes après son entrée en jeu. Dommage pour Toni car ce n’est pas la qualité qui lui manque. #Absente


19 mai 2019

Lyon/Barcelone : Les Tops et les Flops

LES TOPS Dans cette finale inédite remportée 4-1, les Lyonnaises championnes de D1 et de la coupe de France visaient le triplé et tout particulièrement un […]
18 mai 2019

OL – FC Barcelone : et de 6 pour Lyon !

Les Lyonnaises qui avaient éliminées Chelsea aux termes de 2 rencontres serrées affrontaient le Barça, vice-champion d’Espagne et tombeur du Bayern München. Les 2 clubs s’étaient […]
29 avril 2019

Wendie Renard : Un record égalé !

Est-elle la meilleure défenseure du monde actuelle ? Ou la meilleure de tous les temps ? Libre à vous de la placer où vous le souhaitez, […]
29 avril 2019

Les Blues dominent les Tops, preuve qu’elles ne sont pas passées loin de l’exploit.

Ce match retour entre Chelsea et Lyon en UWCL promettait d’être disputé après ce que l’on a pu observer sur la rencontre aller. Si Lyon repart […]