Quelles ont été les grandes équipes de notre championnats ?

Ère (n.f) : Espace de temps commençant à un point déterminé. / Époque marquée par un nouvel ordre des choses.


Entre 1974, date à laquelle la FFF a lancé son championnat de France, et aujourd’hui ; plusieurs clubs ont dominé. Si l’Olympique Lyonnais règne depuis la saison 2006-2007, les protégées de Jean-Michel Aulas ne sont pas les seules à avoir marqué l’histoire du championnat sur plusieurs saisons. L’histoire de ce championnat a connu de grandes équipes ayant dominé sans partage, mais également de grands face à face étendus sur plusieurs années.

PiedsCarrés-Féminin vous propose un retour sur les différentes ères qu’à connu cette Division 1 depuis sa création.

1974/1982 – Stade de Reims vs. AS Étrœungt : duel de pionnières.

Deux clubs ont animé les huit premières saisons du championnat de France : le Stade de Reims et l’AS Étrœungt.

Le premier cité est le tout premier champion sous l’égide de la FFF, sa série de trois titres consécutifs entre 1974 et 1977 a été stoppée par le second qui s’est octroyé un doublé en 1978 et 1979. S’en est suivie une passe d’armes : le club rémois a récupéré le trône lors de la saison 1979/1980, avant de le perdre à nouveau la saison suivante au profit du club nordiste (1980/1981), et de s’asseoir à nouveau sur le fauteuil en 1981/1982 pour la dernière fois de son histoire.

Stade de Reims, 1974

1982/1990 – VGA Saint Maur : le premier règne.

En 1982/1983, le stade de Reims a perdu son titre au profit de la nouvelle tête d’affiche : La VGA Saint Maur.

Les joueuses de Saint Maur ont soulevé le titre de championnes de France à 6 reprises en 8 saisons. Le club du Val-de-Marne est parvenu à un exploit que Reims n’a pas été en mesure de réaliser : remporter le titre 4 années de suite (de 1984 à 1988). L’ASJ Soyaux (1983/1984) et Saint Brieuc (1988/1989) ont réussi à s’intercaler au milieu du règne de la VGA.

1990/1998 – FC Lyon vs. FCF Juvisy : l’équilibre sur la durée.

Le plus long statut quo de l’histoire du championnat s’est déroulé entre 90 et 98. Pendant huit saisons, deux clubs se sont partagés quatre titres chacun. Une égalité parfaite où pourtant aucun cadeau n’a été fait. On compte pas moins de 6 changements de vainqueur lors de ces huit années de rivalité entre le FC Lyon (devenu l’Olympique Lyonnais) et le FCF Juvisy (devenu le Paris FC). Un duel de titans, un duel de clubs constants.

1998/2002 – Toulouse : le quatre à la suite.

Dix ans après la VGA Saint Maur, un autre club réalisait un quadruplé : le Toulouse Olympique Aerospatiale Club. Le club occitan est le deuxième de l’histoire à avoir glané 4 trophées en autant de saison. Grâce à son club devenu le Toulouse Football Club en 2001, la ville du rugby a dominé le football féminin entre 98 et 2002 avant le retour au premier plan de Juvisy et d’un nouveau prétendant.

2002/2006 – FCF Juvisy vs. Montpellier HSC : les derniers survivants.

Le FCF Juvisy, quadruple champion de France dans les années 90, n’en avait pas terminé avec la gloire et a retrouvé la première place en 2002. Mais une fois encore, un autre club allait venir contester la domination des essonniennes : le Montpellier Hérault Sport Club.

Sous l’impulsion du président Louis Nicollin, le MHSC a remporté deux championnats de France consécutifs en 2003/2004 et 2004/2005. Deux saisons fructueuses qui ont récompensé les investissements faits par le club héraultais. Vexé, le FCF Juvisy a remis la main sur le trophée la saison suivante (2005/2006), laissant les deux clubs à égalité, deux partout, sur la période 2002-2006.

Louis Nicollin et ses joueuses, championnes de France en 2004

2006/2019 – Olympique Lyonnais : la suprématie.

Encouragé par le modèle montpelliérain de Nicollin, Jean-Michel Aulas, récupère les droits sportifs du FC Lyon en 2004 afin d’obtenir une section féminine pour son club : l’Olympique Lyonnais.

Après deux saisons de mise en place où l’OL termine 3ème, les fenottes connaissent leur premier titre de championnes de France en 2006. À ce moment-là, personne ne le sait, mais il s’agit du début de l’un des plus grands règnes de l’histoire du football mondial. 12 autres titres consécutifs ont suivi le premier, et les efforts de Juvisy (3 fois deuxième durant cette période), du MHSC (idem) et du PSG (dauphin à 7 reprises) ont été vains. Domination sans le moindre partage, domination suprême. Le Lyon est Roi.

Jean-Michel Aulas entouré de ses joueuses

Le Stade de Reims, la VGA Saint Maur, Toulouse, sans oublier Juvisy, le MHSC et le FC Lyon, ont tous connu de grandes époques. Ces clubs historiques, resteront dans l’histoire du football féminin français parmi les grands noms. Néanmoins, aucun d’entre eux, ne peut contester la suprématie de l’OL, dont le palmarès n’a pas d’égal en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :