L’affiche entre Montpellier et Bordeaux a tenu toutes ses promesses en terme de suspens.

Dans cette rencontre riche en rebondissements où les deux formations ont été départagées aux tirs au buts, des joueuses (mais pas que) ont été déterminantes. Vue sur les tops et les flops du choc de ces quarts de finale entre le MHSC et le FCGB.

TOPS

⭐️⭐️⭐️ Ouleymata Sarr : Par trois fois, « Ouleye » a contraint Cindy Perrault à aller chercher le cuire au fond de ses filets. Un triplé importantissime qui a permis à son club d’arracher une séance de tirs aux buts alors que la situation était encore bien mal embraquée pour les marines et blanches à un quart d’heure de la fin. Elle obtient de façon logique, la meilleure place dans ce top.

Ce qu’on retient : Elle a porté Bordeaux offensivement et a mis au fond ses trois occasions franches.

⭐️⭐️ Sandie Toletti : Elle a été impliquée dans 100% des buts montpelliérains. D’abord à l’origine des deux premiers en frappant avec justesse les deux corners desquels sont provenus les deux premiers buts du MHSC. Puis, en étant à la conclusion du troisième en réagissant avec spontanéité à un ballon remis involontairement par Lena Petermann. De plus, la formée au club a régné au milieu de terrain jusqu’à sa sortie à la 66ème minute de jeu. Une sortie au profit de Nérilla Mondésir au profil plus offensif, qui a mis à mal l’équilibre défensif de la Paillade.

Ce qu’on retient : elle a pesé pour le MHSC au milieu, et a influé directement sur chaque but. Sa sortie a grandement aidé le FCGB.

⭐️ Valérie Gauvin : Sur le premier but de son club, elle coupe merveilleusement bien le corner tiré tendu par Toletti (31′). Sur le deuxième, elle monte aussi haute, si ce n’est plus haute, que les poings de Romane Bruneau ce qui permet le cafouillage dont est a découlé le but de Clarisse Le Bihan (40′). Deux moments clés où son abnégation, son courage et sa détente ont permis à Montpellier de revenir dans le match et passer devant. Son travail défensif a une nouvelle fois été remarquable à l’image de son tacle à la 53ème en bord de terrain pour empêcher une relance rapide adverse. Ajoutez à cela des orientations de jeu bien pensées, et un jeu dos au but précieux et vous avez la une performance qui a de la gueule.

Ce qu’on retient : 0 but, 0 passe dé, mais déterminante sur deux des trois buts des Pailladines. #DansTousLesBonsCoups.

FLOPS

😡😡😡 L’arbitrage : Le gros point noir du match se trouve ici. Les décisions arbitrales ont faussé le déroulement de la rencontre. Notamment lorsque Sakina Karchaoui, auteure d’une très bonne prestation, s’est vue refuser injustement un but pour une faute imaginaire sur Bruneau (34′). Mais également en fin de match lorsque Vanessa Gilles a commis une main dans la surface, non relevée par le trio arbitral alors que le score était de 3 partout. Sans oublier les coups de sifflets réguliers en faveur de Viviane Asseyi sur des contacts pas toujours évidents et les touches données dans le mauvais sens. La pilule sera difficile à avaler pour Montpellier bien que Victoria Beyer et ses assistantes n’ont pas été les seules facteurs ayant causé le retour du FCGB dans la partie.

Ce qu’on retient : le beau match de football qu’il nous a été permis de voir en essayant justement de ne pas trop se focaliser sur l’arbitrage défaillant du jour…

😡😡 Morgane Nicoli : Son match a commencé par une faute sur Ouleymata Sarr dos au but (5′) et par une intervention manquée qui a offert l’ouverture du score à Bordeaux (13′). Pas dans son assiette, l’ancienne joueuse du LOSC a manqué une passe simple sur une phase arrêtée provoquant ainsi une perte de balle qui aurait pu être préjudiciable pour les siennes (19′). Malgré du mieux sur la suite de la rencontre ; trajectoire coupée (21′), tir contré (24′), intervention (71′) ; l’impression que nous a laissé sa prestation est indubitablement trop moyen.

Ce qu’on retient : Élisa de Almeida ne reprendra du service que d’ici 2-3 semaines. Ça risque d’être long…

😡 Marion Romanelli : Le match de Romanelli a malheureusement pour elle, beaucoup ressemblé à celui de Nicoli. Il a débuté par une passe à destination de Petermann qui a fini sa course en touche après 5 minutes de jeu. Ensuite, la native d’Aix-en-Provence a subit un dribble rapide de Delphine Chatelin sans pouvoir l’arrêter (24′), avant de perdre complètement pied sur un dégagement manqué suite à un centre fuyant dans le temps additionnel du premier acte (45+2′). En deuxième mi-temps elle a presque commis l’irréparable en fauchant Asseyi dans la surface et en offrant de ce fait, un penalty à Bordeaux. Heureusement pour elle, sa portière Cindy Perrault a remporté son duel face à l’internationale française venue se faire justice elle-même. Malgré cela, 7 minutes plus tard, elle se jetait (naïvement encore) sur un contrôle orienté d’Asseyi ce qui offrait une opportunité supplémentaire aux visiteuses (69′).

Ce qu’on retient : Mendy va devoir vite remettre ses titulaires en défense centrale histoire que Marion Torrent reprenne le contrôle du couloir droit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :