L’important ; c’était les trois points.

PARIS FC 1-0 ASJ SOYAUX

Paris FC-ASJ Soyaux était l’affiche de cette 14ème journée de D1 Arkema. Après sa victoire obtenue à Montpellier, le Paris FC (6ème) retrouvait son stade pour y accueillir l’ASJ Soyaux (7ème), qui sortait d’une grande victoire (1-4) à Dijon. Un seul petit point séparait les deux formations avant le coup d’envoi de la rencontre.

Marqué tout de même par deux frappes de Mathilde Bourdieu captées par Romane Munich, le début de match était équilibré et les occasions de but, peu franches. À la demi-heure de jeu, blessée, Marith Müller-Prießen a été contrainte de quitter ses partenaires. Théa Greboval a été lancée par Sandrine Soubeyrand pour la remplacer (32′). Le Paris FC a poussé au cours du premier acte mais en face, Munich s’est montrée vigilante à plusieurs reprises comme sur le tir en rupture de Sow à la 38ème. Avant la pause, c’est un retour d’Hawa Cissoko qui a sauvé une occasion de but, permettant ainsi à l’ASJ Soyaux de rentrer aux vestiaires au coude-à-coude. À la 56ème minute de jeu a eu lieu l’épisode 2 du duel Sow/Munich. Romane Munich est à nouveau sortie vainqueure du duel grâce à une belle parade. Deux minutes plus tard, le PFC est parvenu à tromper la portière Sojaldicienne par l’intermédiaire de Clara Matéo, après une excellent cassage de ligne et un jeu à deux touches de balle du collectif parisien (1-0, 58′). En fin de rencontre, Honnegger a réalisé l’arrêt qu’il fallait sur un contre charentais conclu par Sarah Cambot (84′). Deux minutes plus tard, c’est le poteau qui est venu sauver le Paris FC sur une tête de Siga Tandia (86′).

Malgré les dernières minutes chaudes, la victoire du Paris FC a semblé méritée compte tenu de la maîtrise proposé par les Parisiennes sur l’ensemble de la rencontre.

🏟 Stade Robert Bobin (191 spectateurs)

⚽ Clara Matéo 58′ (PFC)

PFC XI : Honegger – Soyer, Butel, Müller-Prießen (puis Greboval 32′), Savin (puis Aigbogun 82′) – Benoit (puis Catala 88′) – Matéo, Sow, Thiney©, Barclais – Bourdieu.

ASJ XI : Munich – Cissoko, Rougé (puis Boudaud 62′), Couturier, M’Bassidjé – Clérac (puis Pingeon 78′), Tandia© – Bourgouin (puis Dumont 68′), Lahmari, Cazeau – Cambot.


MONTPELLIER HSC 3-0 FC FLEURY

Battues lors de la J13, les Montpelliéraines devaient faire preuve de caractère pour se défaire de Floriacumoises revanchardes après s’être inclinée à Guingamp (0-2). La victoire était impérative pour les Pailladines si elles ne voulaient pas se retrouver complètement distancée par Bordeaux au classement.

Seuls un poteau, et un changement montpelliérain étaient à signaler au cours de la première période. En effet, le MHSC a touché le montant sur une déviation de la tête (29′) alors que Maëlle Lakrar a laissé sa place à Sarah Puntigam quelques minutes plus tard (37′). Après une première parade de Laëtitia Philippe en début de deuxième période (50′), les coachs se sont lancés dans une vague de changements afin de débloquer une situation encore fermée. C’est ainsi que Julie Machart-Rabanne a remplacé Hannah Diaz (62′), que Marie-Charlotte Léger a pris la place de Nérilia Mondesir (66′), et que Marina Makanza a cédé sa place à Melvine Malard (70′). C’est à dix minutes de la fin du temps réglementaire que la situation s’est décantée en faveur du MHSC grâce à Lena Petermann, qui s’est jetée pour pousser le ballon au fond des filets (1-0, 80′). Deux minutes plus tard, Karchaoui a doublé la mise en reprenant de volée un ballon au préalable dégagé du poing par Laëtitia Philippe suite à un corner de Sandie Toletti (2-0, 82′). Marie-Charlotte Léger est venu alourdir la marque dans le temps additionnel, inscrivant au passage son troisième but de la saison en sortie de banc (3-0, 92′).

Après la déconvenue contre le Paris FC, le MHSC n’a pas douté et a remis rapidement la marche avant. Le FC Fleury 91 va devoir vite oublier ce mois de Janvier 2020 durant lequel il a subi 3 défaites en 3 rencontres toutes compétitions confondues.

🏟 Stade Bernard Gasset (163 spectateurs)

⚽⚽⚽ Lena Petermann 80′, Sakina Karchaoui 82′, Marie-Charlotte Léger 92′ (MHSC)

MHSC XI : Perrault – Romanelli, Lakrar (puis Puntigam 37′), Nicoli, Karchaoui – Le Bihan, Landeka, Toletti©, Mondésir (puis Léger 66′) – Petermann, Gauvin.

FCF91 XI : Philippe – Meffometou Tcheno, Sissoko, Sevecke©, Sandvej – Haupais – Diaz (puis Machart-Rabanne 62′), Gadea, Corboz, Makanza (puis Malard 70′) – Larsen.


GIRONDINS DE BORDEAUX 1-0 DIJON FCO

L’exploit des Girondines du week-end dernier contre l’OL (0-0) était encore dans les têtes à l’amorce de la 14ème journée. Le tout était de confirmer ce bon point pris contre le leader par une victoire contre un club moins bien classé. Et pour cause, le DFCO pointait avant la rencontre à la 11ème position avec 5 points d’avance sur le premier relégable ; l’Olympique de Marseille.

La rencontre fut lancée à la 14ème minute de jeu par une reprise de Carol Rodrigues manquée dans les 6 mètres. Une belle occasion manquée par la Brésilienne de scorer contre ses anciennes partenaires. Une minute plus tard, Dijon a profité du laxisme des Bordelaises au niveau des marquages pour se montrer dangereux sur corner. La tête de Trévisan, tout à fait seule était malheureusement trop décroisée (15′). Bordeaux a répondu aux offensives dijonnaises mais Claire Lavogez, à l’entrée de la surface, a trop tardé à enchaîner sa frappe, et s’est faite reprendre par Elodie Nakkach (18′). Le bilan après une demi-heure de jeu affichait 7 tirs bordelais mais pas d’occasions franches à signaler pour les marines et blanches. Un excellent tacle de Vanessa Gilles a même été nécessaire pour annihiler un contre du DFCO à la 38ème. Il aura fallu un rush plein axe de Delphine Chatelin et un une-deux avec Lavogez pour débloquer la situation. La Bordelaise depuis 2016 a décoché une frappe à l’entrée de la surface et a ouvert le score pour les Girondines (1-0, 55′). Une juste récompenses au vu des efforts intenses fournis par la joueuse lors de ce match. Dans la foulée, Claire Lavogez a manqué de peu le break, sa tentative a heurté la barre transversale (56′). Le FCGB a cherché à emballer le match ; une minute plus tard, c’est Mainguy qui s’interposait face à Sarr lancée dans la profondeur. Une intervention qui a évité aux visiteuses de sombrer juste avant l’heure de jeu. À la 67ème, Mainguy encore, permettait à son équipe de rester dans le match grâce à un arrêt reflex sur une tête à bout portant d’Asseyi faisant suite à un centre venu de la gauche. La muraille de Côte d’Or a remporté un énième duel face à l’armada offensive bordelaise à la 83ème minute. C’est sur un face à face avec Khadija Shaw (entrée en jeu à la 68ème), que Mainguy a brillé pour la dernière fois Samedi en repoussant la tentative de la star jamaïcaine. Malgré 8 tirs cadrés, Bordeaux n’est pas parvenu à doubler la mise dans cette rencontre, mais le plus important au final était les trois points et le contrat a été rempli.

La victoire des joueuses de Pedro Losa leur a permis de consolider leur rang au classement (3). Le DFCO fait lui du surplace en ce début d’année 2020 enchaînant une seconde défaite consécutive en championnat.

🏟 Stade Sainte Germaine (633 spectateurs)

⚽ Delphine Chatelin 55′ (FCGB)

FCGB XI : Bruneau – E. Cascarino, Lardez, Gilles, Chatelin – Garbino (puis Karchouni 68′) , Jaurena, Asseyi, Lavogez, Laurent (puis Istillart 81′) – Sarr (puis Shaw 68′).

DFCO XI : Mainguy – Goetsch, Cuynet©, Trevisan, Bonet – Lavaud, Barbance, Nakkach (puis Bussaglia 58′), Declercq, Stephen (puis Solanet 87′) – Carol Rodrigues (puis Barrier 76′).


PARIS SG 5-1 FC METZ

Samedi, le Paris Saint-Germain avait droit à sa deuxième confrontation avec un relégable en deux journées. Après avoir passé à tabac l’Olympique de Marseille 11-0, le PSG comptait bien réitérer le même type de performances contre le FC Metz lanterne rouge.

Il ne fallait pas être en retard pour ce match entre les extrêmes. Dès la première minute, l’ancienne messine Lea Khelifi a ouvert la marque en vraie renarde des surfaces, à la reprise d’un centre de Kadidiatou Diani repoussé par le poteau.
Les Parisiennes ont été très agressives empêchant Metz de construire. Néanmoins, Maureen Bigot a profité d’une erreur de relance de Paulina Dudek avant d’échouer face à Christiane Endler (7’). Irene Paredes (9’), puis Marie-Antoinette Katoto (13’) de la tête ne sont pas parvenues à marquer. C’est à la 32ème minute de jeu que le PSG a creusé l’écart par l’irrésistible Katoto parfaitement servie par Eve Périsset (2-0).
Le clan messin a misé sur les contres à l’image de Christy Grimshaw qui n’a pas inquiété Endler (36’). 5 minutes plus tard, Katoto s’est offert un doublé après un haut pressing ; Khelifi sert Katoto qui enroule pour une lucarne.
Seulement 4 minutes après la reprise, Katoto a obtenu un penalty que Nadia Nadim a transformé d’un contre-pied. 4-0 pour le PSG. Metz et sa portière Justine Lerond se sont mobilisés défensivement (50’, 54’, 57’) tandis que les 10 joueuses de champ ont opté pour un bloc haut. Une stratégie qui a permis à Metz de récupérer un ballon au milieu de terrain mais Grimshaw n’a pas cadré sa frappe (53’). Metz sera finalement « récompensé » à la 58ème minute par Sh’nia Gordon bien servie par Maureen Bigot derrière la défense parisienne. 4-1 pour le PSG à l’heure de jeu.
Paris aurait pu encaisser un deuxième but suite à l’erreur de relance d’Endler (66’) mais la portière s’est rattrapée en stoppant la riposte messine. Mais immédiatement, les Parisiennes se sont dangereusement relancées à la conquête du but. Katoto a frôlé le triplé (71’) face à une défense sollicitée (69’, 73’).
Marie-Antoinette Katoto d’une frappe surpuissante s’écrase sur la barre transversale et rebondit bien devant la ligne (83’). Cependant, l’arbitre du match a bel et bien accordé le « but » offrant à l’attaquante son deuxième triplé en 2 matchs et la première place au classement des buteuses de D1 Arkema.

Le PSG engrange les points, soigne la différence de buts et reste dans le sillage de l’Olympique Lyonnais. Toujours au point mort, le FC Metz se rapproche de plus en plus de la 2ème division.

🏟 Stade Georges Lefèvre (503 spectateurs)

⚽⚽⚽ Léa Khelifi 1’, Marie-Antoinette Katoto 33’ 41’ 83’, Nadia Nadim [sp] 49’ (PSG)

PSG XI : Endler – Périsset, Paredes©, Dudek, Morroni – Formiga, Geyoro (puis Boussaha 81′) – Diani, Nadim (puis Luana 75′), Khelifi (puis Sævik 65′) – Katoto.

FCM XI : Lerond – Belkhiter, Fercocq, Pasquereau, Rigaud, Mayi Kith – Gavory, Rougemont©, Grimshaw (puis Delabre 64′), Bigot (puis Sarpong 75′) – Gordon.


EA GUINGAMP 3-1 OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Fort de ses 7 matchs sans défaite toutes compétitions confondues (3 victoires pour 4 matchs nuls), l’En Avant Guingamp recevait l’Olympique de Marseille au Stade de l’Akademi en pleine confiance. À contrario, les Olympiennes débarquaient en Bretagne en plein doute après l’humiliation subie contre le PSG une semaine plus tôt. Mais Marseille qui comptabilisait jusque-là que deux victoires en championnat avait de quoi y croire, puisque l’une d’entre elles fut contre l’EAG en début de saison.

L’EAG recevait l’OM dans un stade du Roudourou occupé par seulement 393 spectateurs. Après un premier quart d’heure de jeu solide du côté des Olympiennes, ces dernières se font surprendre sur un corner frappé par Faustine Robert. En effet celui-ci trouve la tête de Carlin Hudson qui devance Sarah Zahot et inscrit son premier but en D1 Arkema (1-0, 15′). 6 minutes après l’ouverture du score, l’OM obtient un penalty suite à une faute d’Ekaterina Tyryshkina sur Zahot à l’angle de la surface. La capitaine, Caroline Pizzala se charge de le transformer, une tâche qu’elle accomplit avec une frappe puissante du pied droit qui se loge dans la lucarne droite de Solène Durand (1-1, 21′). À peine remisent de leurs émotions, les Marseillaises encaissent un second but dans la foulée, une fois de plus sur un corner. De nouveau botté par Robert, celui-ci est repris de la tête par Desire Oparanozie qui inscrit son 5ème but de la saison. Une dernière frayeur côté Olympien vient clore la première mi-temps. Louise Fleury prend de vitesse Alais Lamarque et frappe mais le cuir est repoussé par la barre transversale de Blandine Joly. Depuis le début de la partie, l’OM se montre fébrile sur les corners de Guingamp, mauvais marquages, et mauvaises sorties de la gardienne se répètent. Le corner à la 52ème minute ne fait que confirmer ces constatations, en effet Blandine Joly manque de nouveau son intervention en se faisant lober par la balle. Heureusement pour les Phocéennes, celui-ci n’impacte pas le score. 6 minutes avant la fin du temps réglementaire, une erreur de relance de Tess Laplacette profite à Margaux Le Mouël qui tente sa chance, et manque de peu d’inscrire le troisième but Guingampais. Alors que l’OM est mené de 1 but à la 90ème minute, Fleury vient tuer le suspens en interceptant la passe de Lamarque destinée à Pizzala. L’attaquante remporte son face à face, avec la portière Olympienne, et inscrit elle aussi, son 5ème but dans le championnat.

Victorieuses 2-1 au match aller, les Marseillaises s’inclinent et concèdent une 9ème défaite consécutive avant d’affronter l’Olympique Lyonnais. Les Bretonnes poursuivent leur série et confirment leur statut de potentiel 5ème avant d’affronter Metz le week-end prochain.

🏟 Stade du Roudourou (393 spectateurs)

⚽⚽⚽ Carlin Hudson 15′, Desire Oparanozie 22′, Louise Fleury 92′ (EAG)

⚽ Caroline Pizzala 21′ (OM)

EAG XI : Durand© – Mansuy, Gevitz, Hudson, Hoarau – Tyryshkina (puis Le Mouël 56′), Palis (puis Daoudi 71′) – Robert (puis Peniguel 89′), Ngock Yango, Fleury – Oparanozie.

OM XI : Joly – Laplacette, Lamarque, Pizzala©, Coudon – Cardia, Zahot (puis Coton-Pélagie 75′), Hamidou, Altunkulak (puis Conesa 67′) – Sumo, Salomon (puis Caputo 57′).


OLYMPIQUE LYONNAIS 5-0 STADE DE REIMS

L’Olympique Lyonnais recevait le Stade de Reims (9ème du classement) à 17h00 dimanche dernier au Groupama Training Center. Rencontre importante pour l’OL afin de conserver ses trois points d’avance sur le PSG. Et c’est sans Eugénie Le Sommer blessée au mollet, Gridge Mbock touchée à l’épaule et Kadeisha Buchanan en pleine préparation pour les qualifications CONCACAF pour les Jeux Olympiques que l’OL allait devoir faire le boulot.

La première mi-temps a été dominée par les Lyonnaises qui ont rapidement des occasions, comme ce coup franc côté droit tiré par Marozsán à la 8ème minute qui n’a rien donné. Deux minutes plus tard, Amel Majri a ouvert le score sur un centre en retrait de Delphine Cascarino (1-0, 10’). Du côté rémois on a noté une grosse occasion à la 17ème sur un long ballon et un cafouillage de la défense lyonnaise, Romanenko s’est retrouvée seule face à la gardienne lyonnaise qui arrête la frappe visiblement trop écrasée. Les Lyonnaises ont rapidement repris le dessus et Nikita Parris a marqué de la tête ce qui devait être le deuxième but. Ce dernier a finalement été refusé pour faute légère dans la surface. Il a fallu attendre la deuxième mi-temps pour voir Parris inscrire réellement le deuxième but de la partie sur une tête (2-0, 51’). Trois minutes plus tard c’est Majri qui a inscrit un doublé sur une passe décisive d’Amandine Henry (3-0, 54’). Le match a semblé scellé pour les rémoises qui ont décidé de faire entrer Naomi Feller, la double buteuse du match aller. Mais cette stratégie n’a pas suffi puisque les Lyonnaises ont obtenu un penalty transformé d’une frappe en pleine lucarne par la capitaine Wendie Renard (4-0, 67’) qui a inscrit son 5ème but de la saison. Pour son premier match en D1 Jessica Silva, qui est rentrée à la place de Parris, a conclu la rencontre avec un 5ème but à trois minutes de la fin (5-0, 87’).

L’objectif lyonnais a été rempli, les filles de Jean-Luc Vasseur conservent leur avance sur leur rival parisien. À noter que le président du club, Jean-Michel Aulas, était présent en tribune après avoir assisté au match de l’équipe masculine deux heures plus tôt contre Toulouse.

🏟 Groupama Training Center (1 060 spectateurs)

⚽⚽⚽⚽⚽ Amel Majri 11′ 54′, Nikita Parris 52′, Wendie Renard [sp] 67′, Jessica Silva 87′ (OL)

OL XI : Bouhaddi – Bronze (puis Cayman 72′), Renard©, Greenwood, Bacha – Henry, Marozsán, Kumagai (puis van de Sanden 72′) – Cascarino, Parris (puis Jessica Silva 82′), Majri.

SDR XI : Tullis Joyce – Doucouré, Spinelli©, Deslandes, Simon – David (puis Philippe 77′), Rapp – Roux (puis Feller 62′), Corboz, Romanenko – Gomes (puis Ouchene 67′).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :