Les Thorns de Portland ont sélectionné Sophia Smith en Pick 1. L’Université de Stanford est représentée pour la 3ème fois consécutive en choix 1 après Andi Sullivan (2018) et Tierna Davidson (2019).

Comme chaque année, la draft a lieu en amont de la nouvelle saison de National Women’s Soccer League. Qu’est-ce que la draft ?http://piedscarres.fr/feminin/2018/01/19/la-draft-nwsl-pour-les-nuls/

Sophia Smith numéro 1, Ashley Sanchez numéro 4 :

Les 2 attaquantes très courtisées des clubs de NWSL avaient annoncé au tout dernier moment leur candidature à la draft. Portland avait clairement émis le souhait de recruter Sophia Smith tandis qu’Ashley Sanchez était promise au 2ème choix de draft.  Sur 241 participantes, seules 36 ont été draftées.

  1. Sophia Smith (Portland Thorns FC / Stanford) – AG/BU/AD
  2. Morgan Weaver (Portland Thorns FC / Washington State) – BU
  3. Taylor Kornieck (Orlando Pride / Colorado) – MOC
  4. Ashley Sanchez (Washington Spirit / UCLA) – AG/BU
  5. Evelyne Viens (Sky Blue FC / South Florida) – BU
  6. Alleandra Watt (North Carolina Courage / Texas A&M) – BU
  7. Courtney Petersen (Orlando Pride / Virginia) – DL
  8. Tziarra King (Utah Royals FC / North Carolina State)
  9. Kelcie Hedge (Reign FC / Santa Clara) – DMC/MC/ML
  10. Konya Plummer (Orlando Pride / Central Florida) – DC
  11. Kaleigh Riehl (Sky Blue FC / Penn State) – DC
  12. Kate Del Fava (Utah Royals FC/ Illinois State) – MG/MC
  13. Natalie Jacobs (Washington Spirit / Southern California) – BU/AD/DC
  14. Phoebe McClernon (Orlando Pride / Virginia) DC/DD
  15. Julia Bingham (Chicago Red Stars / Southern California) – DG/MG
  16. Camryn Bigalski (Chicago Red Stars / Wisconsin) – DR
  17. Averie Collins (Washington Spirit / Washington State) – AG/BU
  18. Bridgette Andrzejewski (Houston Dash / North Carolina) – DD/MDD/AD
  19. Zoe Morse (Chicago Red Stars / Virginia) – DC
  20. Amanda McGlynn (Sky Blue FC / Virginia Tech) – GK
  21. Cheyenne Shorts (Orlando Pride / Denver) – DC
  22. Chloe Castaneda (Houston Dash / UCLA) – BU/AD
  23. Katie McClure (Washington Spirit / Kansas) – BU
  24. Ella Stevens (Chicago Red Stars / Duke) – MC
  25. Meaghan Nally (Portland Thorns FC / Georgetown) – DC/DG/DD
  26. Abigail Kim (Orlando Pride / California Bekerley) – AD/BU
  27. Sinclaire Miramontez (North Carolina Courage / Nebraska) – DC
  28. Addisyn Merrick (North Carolina Courage / Kansas) – DC
  29. Chantelle Swaby (Sky Blue FC / Rutgers) – DC
  30. Chelsee Washington (Orlando Pride / Bowling Green) – ML/DMC
  31. Cyera Hintzen (Utah Royals FC / Texas) – BU/AG
  32. Kaiya McCullough (Washington Spirit / UCLA) DC
  33. Samantha Hiatt (Reign FC / Stanford) – DC/MDC
  34. Meg Brandt (Reign FC / Nebraska) – MC/ML
  35. Aerial Chavarin (Chicago Red Stars / Yale) – DMC/MC
  36. Brianne Folds (North Carolina Courage / Auburn) – MC
Sophia Smith / Portland Thorns FC

Sophia Smith à 19 ans, est ainsi devenue la plus jeune premier choix de l’histoire et la toute première teenager draftée en NWSL. Konya Plummer qui a rejoint l’Orlando Pride en 10ème place et Chantelle Swaby sélectionnée par Sky Blue en 29ème position sont devenues les toutes premières footballeuses jamaïcaines draftées en NWSL.

La seule Française de la draft, Elise Legrout de Central Florida n’a pas été sélectionnée.

Néanmoins, toutes les joueuses non-draftées pouvaient recevoir un appel jusqu’à la fin de la semaine (19 janvier) pour intégrer l’une des franchises pour les Preseason Camps (camp d’entraînement de présaison).

Une gestion majestueuse des Chicago Red Stars :

Ont été draftées par Chicago : Julia Bingham (15), Camryn Bigalski (16), Zoe Morse (19), Ella Stevens (24).

Julia Bingham / Chicago Red Stars

Julia Bingham et Camryn Bigalski : draftées l’une après l’autre, les deux défenseures latérales gauche et droite sont remarquables à leur poste et combleront parfaitement les trous à Chicago. Les Jeux Olympiques pourraient être l’occasion de les voir se développer au grand jour. Bigalski est sans doute la meilleure latérale droite de la draft tandis que Bingham pourra aussi apporter en tant que milieu de terrain gauche.

Zoe Morse : l’internationale U20 américaine est peut-être la défenseure au plus grand potentiel de toute la draft. Expérimentée, sereine et leader, elle apportera énormément à la défense de Chicago. Morse peut également jouer en milieu défensif. Elle disposera de la meilleure formatrice qu’elle puisse avoir au poste : Julie Ertz.

Aerial Chavarin : un excellent choix de 4ème tour de draft. La milieu défensive est très agressive et présente dans les duels, un peu à la Désirée Scott et aussi une menace offensive à ne pas négliger. Chavarin ou Morse pourront pallier le départ d’Ertz et d’autres internationales aux Jeux Olympiques.

Chicago continue d’exceller dans la sélection des joueuses et cette année encore, le cru est très bon. 4 joueuses talentueuses à des postes clés mais qui n’auront pas beaucoup de temps de jeu avant les Jeux Olympiques.
Note : ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Le Houston Dash pauvre de 2 choix de draft :

Ont été draftées par Houston : Bridgette Andrzejewski (18), Chloe Castaneda (22).

Bridgette Andrzejewski / Houston Dash

Bridgette Andrzejewski : la latérale droite qui peut également jouer ailière s’avère être un bon choix après sa dernière saison universitaire notable (finaliste du championnat de NCAA avec l’Université de Caroline du Nord). Une joueuse qui a beaucoup de mordant et qui devrait aisément s’imposer au Dash.

Chloe Castaneda : un choix un peu moins réjouissant, l’attaquante est polyvalente mais ne s’est jamais imposée au poste car trop peu impactante. Meilleure passeuse que buteuse, Castaneda ne se crée pas énormément d’occasions et aura besoin d’une autre attaquante au Dash (Daly si elle est positionnée comme telle ?) pour pouvoir proposer son meilleur jeu.

Une draft ratée car la promotion de cette année ne correspondait pas forcément aux attentes du Dash et que les heureuses sélectionnées ne devraient pas apporter beaucoup de plus-value à une équipe en grande difficulté. Le club Texan a clairement besoin de milieux de terrain et n’en a pas encore trouvé.
Note : ⭐️

Le North Carolina Courage a tranquillement fait ses affaires :

Ont été draftées par North Carolina : Alleandra Watt (6), Sinclaire Miramontez (27), Addisyn Merrick (28), Brianne Folds (36).

Ally Watt / North Carolina Courage

Ally Watt : attaquante prometteuse et un danger permanent, Watt était prédestinée à être le choix numéro 1 de la draft avant que Smith n’y participe. Affamée par le but, Watt a délivré une excellente saison universitaire avec 16 buts et 7 passes décisives en 20 matchs. Elle devrait parfaitement s’accorder au dispositif du NC Courage en remplaçante parfaite de Lynn Williams ou de Jessica McDonald.

Sinclaire Miramontez : Miramontez rejoint sa sœur Sidney Miramontez en NWSL (Utah Royals FC). Une bonne défenseure, solide, dont on a pu difficilement apprécier le niveau cette saison car les résultats de l’Université de Nebraska étaient très mauvais. Mais Miramontez a montré toutes ses qualités lors de la saison de l’année d’avant ce qui en fait un bon choix de draft pour le Courage.

Addisyn Merrick et Brianne Folds : Merrick dispose des mêmes qualités athlétiques que Miramontez et pourrait également avoir du temps de jeu. Folds réputée fragile, mais une remarquable défenseure est le 36ème et dernier choix de la draft – pari gagnant ?

Les tenantes du titre ont recruté une attaquante de très haut niveau et des défenseures centrales tout aussi douées. Mais 3 défenseures en sachant qu’Abby Erceg est intouchable, ça fait beaucoup.
Note : ⭐️⭐️⭐️

L’énigme Orlando Pride :

Ont été draftées par Orlando : Taylor Kornieck (3), Courtney Petersen (7), Konya Plummer (10), Phoebe McClernon (14), Cheyenne Shorts (21), Abigail Kim (26), Chelsee Washington (30).

Taylor Kornieck / Orlando Pride

Taylor Kornieck : l’attraction la plus intrigante de la draft, l’une des joueuses au profil le plus atypique qu’il soit, Kornieck est belle et bien la meilleure milieu de terrain de la draft malgré sa piètre qualité à la passe (61% l’an dernier). Là est tout le problème pour Orlando : certes un bon choix pour une équipe qui a un besoin urgent de milieu de terrain, mais Kornieck est une milieu offensive et ne sera que l’ombre de Marta au poste. Parmi les rares solutions, la repositionner un peu plus bas. Dotée de qualités offensives indéniables, Kornieck devra progresser dans la création du jeu et pourrait devenir l’une des joueuses les plus « peut devenir spécial » sur FIFA de NWSL.

Courtney Petersen : le Pride pauvrissime en défense, la latérale gauche était l’une des meilleures candidates à son poste mais sa marge de progression semble assez faible et ses qualités défensives ne devraient pas suffire à stopper l’hémorragie.

Konya Plummer : la capitaine de la sélection jamaïcaine et plus jeune capitaine lors de la Coupe du Monde Féminine 2019 a certes défendu face aux meilleures joueuses du monde mais son expérience en High School est un peu légère pour jouer en NWSL. Néanmoins avec une potentielle progression, Plummer pourrait acquérir un temps de jeu efficient et pourquoi pas (éventuellement l’année prochaine) être une valeur sûre de la défense d’Orlando ?

Phoebe McClernon : McClernon devrait plus rapidement que Plummer se faire une place au sein de l’équipe. Capable de jouer défenseure centrale et latérale droite, sa dernière saison universitaire a été très aboutie. Un bon choix pour Orlando qui devrait la faire jouer en axiale.

Abigail Kim : l’internationale U20 américaine est l’une des toutes meilleures ailières en 1 contre 1 de la draft mais manque souvent de rigueur dans le dernier choix. On pourrait la comparer à Elodie Thomis en plus technique balle au pied et un peu moins rapide. La concurrence sera très rude à son poste et ses faiblesses existantes lui compliqueront lourdement la tâche pour s’imposer dans le championnat mais à force de travail Kim pourrait s’imposer dans les années à venir.

L’Orlando Pride a fait des choix assez surprenants dont en tête de liste Kornieck et Kim, accompagnées par des défenseures juste après avoir recruté Emily Sonnett et probablement Caitlin Foord. Kornieck et McClernon devraient être titulaires, Petersen si Foord ne signe pas tandis que Plummer et Kim devront montrer de bonnes choses pour être des pièces centrales de l’équipe sur le long terme.
Note : ⭐️⭐️⭐️

Le Portland Thorns FC s’offre les deux premiers choix :

Ont été draftées par Portland : Sophia Smith (1), Morgan Weaver (2) et Meaghan Nally (25).

Morgan Weaver / Portland Thorns FC

Sophia Smith : Sans aucun doute la meilleure attaquante de la draft, Smith devrait combler les lacunes offensives de Portland. A ses côtés, Christine Sinclair qui n’est plus toute jeune et Tobin Heath, sa place de titulaire ne sera qu’une question de quelques matchs.

Morgan Weaver : Une buteuse acharnée qui, mise en confiance, peut montrer de très belles choses. Certes, son avenir semble moins dessiné que celui de sa future coéquipière mais son apport offensif peut être remarquable. Elle a été draftée en très haute position alors qu’Ashley Sanchez était pressentie en Pick 2 : Portland semble ne pas avoir besoin d’ailières…. Kadidiatou Diani serait-elle déjà en route ?

Meaghan Nally : Malgré une dernière saison en demi-teinte, Nally a montré de très belles choses l’année d’avant et sa polyvalence en défense lui offrira sans aucun doute du temps de jeu avec les Thorns après les départs d’Emily Sonnett à Orlando et de Caitlin Foord.

La Rose City était en ébullition en apprenant cette très bonne nouvelle. Néanmoins avec les nombreux départs – le dernier de Hayley Raso à Everton pour 6 mois – les Thorns auraient pu se contenter du premier pick et échanger le deuxième contre plusieurs autres choix un peu plus bas. Les draftées peuvent toutes prétendre à des minutes de jeu, mais Weaver aura de la concurrence et pourrait être sur le banc si Diani signe.
Note : ⭐️⭐️⭐️⭐️

Temps maussade pour le Reign FC :

Ont été draftées à Tacoma : Kelcie Hedge (9), Samantha Hiatt (35), Meg Brandt (36).

Kelcie Hedge

Kelcie Hedge : l’une des 2 milieux de terrain prisées lors de cette draft, Hedge est un excellent choix compte tenu de la pauvreté du milieu défensif du Reign. Plus encore, elle offre une nouvelle configuration tactique à Farid Benstisti qui pourra, si nécessaire, passer aisément d’un 4-3-3 en un 4-5-1. Hedge semble la remplaçante parfaite, le joker défensif du Reign qui aura son rôle à jouer, presque aussi important que celui des titulaires.

Samantha Hiatt et Meg Brandt : Sam Hiatt, capitaine de la sélection américaine lors de la Coupe du Monde U20 2018 n’est « ni défenseure, ni numéro 6 », une entre-deux qui pourrait lui poser bien de problèmes. Meg Brandt comme Miramontez au Courage n’a pas connu la gloire avec l’Université du Nebraska et contrairement à cette dernière, Brandt n’est pas sortie du lot.

La pluie tombe sur Tacoma, et le Reign n’augmente en rien la valeur de son équipe. Plus dommage encore, aucune draftée (peut-être Hedge un cran plus haut) ne peut jouer à la place de Rapinoe et de Fishlock – qui devraient participer aux JO.
Note : ⭐️

Une sublimissime renaissance pour le Sky Blue FC :

Ont été draftées par le New Jersey : Evelyne Viens (5), Kaleigh Riehl (11), Amanda McGlynn (20), Chantelle Swaby (29).

Evelyne Viens / Sky Blue FC

Evelyne Viens : l’attaquante québécoise est l’une des plus prometteuses de sa draft et la plus à même de porter son équipe vers le haut. Viens est devenue la joueuse de la semaine la plus nommée de l’histoire de l’AAC (American Athletic Conference), la meilleure buteuse en une saison de l’histoire de la South Florida University et bien plus encore. Son parcours universitaire est impressionnant : 23 passes décisives et 73 buts en 77 matchs ! La draftée sera sans aucun doute titulaire et le fer de lance de l’attaque de Sky Blue, épaulée par Mallory Pugh et Midge Purce ! La renaissance est en marche !

Kaleigh Riehl : la meilleure défenseure de la draft et de loin, Riehl « n’a été draftée » qu’en 11ème position. Défenseure expérimentée et d’une régularité remarquable, Riehl sera un atout de poids dans la ligne défensive de Sky Blue qui en a cruellement besoin. L’ex-défenseure de Penn State a joué 8847 minutes en NCAA, soit la joueuse avec le plus de temps de jeu de l’histoire de la compétition. Riehl est sans aucun doute prête à investir la NWSL.

Amanda McGlynn : 3ème gardienne de la sélection américaine au mondial U20 en 2018, McGlynn a été la seule gardienne draftée et sera en début de saison, la remplaçante de Kailen Sheridan. Mais la concurrence sera très rude et Sheridan pourrait perdre sa place après les Jeux Olympiques car la gardienne américaine est excellente, et comme Sheridan notamment dans les airs.

Sky Blue a réalisé l’une des plus belles drafts de l’histoire de la NWSL en recrutant des joueuses excellentes à des postes clés qui seront titulaires. Sky Blue est le grand gagnant de cette année. Objectif play-offs ?
Note : ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Inquiétudes pour l’Utah Royals FC :

Ont été draftées par Utah : Tziarra King (8), Kate Del Fava (12), Cyera Hintzen (31).

Tziarra King / Utah Royals FC

Tziarra King : une attaquante lumineuse et dynamique qui pourra apporter sa fougue et son énergie sur le banc de Utah. Un choix de draft judicieux après la perte de Katie Stengel notamment. Elle pourrait former une très belle paire avec Christen Press.

Kate Del Fava et Cyera Hintzen : deux prises de risque dont une milieu de terrain qui sous son meilleur jour est une menace offensive permanente, agressive dans les duels et efficace devant le but. Puis une attaquante qui sort d’une saison très difficile et plutôt irrégulière.

Utah, avec le Reign FC a le pire bilan de cette draft avec aucune joueuse qui ne devrait être titulaire dans la saison, mais King peut avoir un rôle à jouer lorsque Press (sauf retournement de situation) ira aux Jeux Olympiques.
Note : ⭐️

Washington Spirit : tout pour l’attaque :

Ont été draftées par Washington : Ashley Sanchez (4), Natalie Jacobs (13), Averie Collins (17), Katie McClure (23), Kaiya McCullough (32).

Ashley Sanchez / Washington Spirit

Ashley Sanchez : l’internationale U20 américaine était l’une des 2 joueuses les plus attendues de la draft et sa place de titulaire au Spirit sera indiscutable. Très impliquée offensivement, elle est plus une ailière qu’une buteuse mais devrait poser nombre de problèmes aux défenses adverses.

Natalie Jacobs : l’attaquante devenue milieu de terrain central et de temps en temps défenseure centrale est l’une des plus irrégulières de la draft mais pourra combler des trous si besoin. Cependant, s’imposer en NWSL devrait être bien compliqué pour elle, surtout si elle prétend jouer milieu de terrain comme lors de sa dernière saison universitaire – la concurrence sera bien trop rude.

Averie Collins et Katie McClure : deux autres attaquantes draftées par le Spirit alors que Sanchez s’est emparée de la dernière place restante dans le XI de Washington. Des choix certes compréhensibles après le départ de Pugh mais Collins n’a rien montré de spectaculaire. McClure a une marge de progression plus nette et son implication offensive est notable : 17 buts et 9 passes en 25 matchs. Elle pourrait avoir sa chance en tant que titulaire dès les Jeux Olympiques à la place de la Japonaise, Kumi Yokoyama.

Le Washington Spirit a réclamé Ashley Sanchez et quelques autres choix de second plan. Mais cela suffira à redonner du poids à une équipe offensivement décevante.
Note : ⭐️⭐️⭐️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :