A mi-saison, le VfL Wolfsburg, l’Olympique Lyonnais, le FC Barcelona et l’Arsenal FC sont leaders des 4 grands championnats féminins européens. Mais après une dizaine de journées, quelles sont les 10 joueuses offensives les plus influentes d’Europe ? Parmi elles des joueuses de D1 Féminine ? On passe à l’attaque !

Une démonstration offensive !

Les 4 grands championnats européens cumulent 979 buts à mi-saison. La Frauen-Bundesliga allemande est le championnat le plus offensif – et de loin – avec 304 buts, soit une moyenne de 3,89 par match. La D1 Arkéma se classe en deuxième position, 90 unités derrière avec 214 buts marqués, soit une moyenne de 2,97 par match. La Primera Iberdrola espagnole, avec 16 équipes, enregistre 301 réalisations à mi-saison, soit une moyenne de 2,89 par match alors que la FA Women’s Super League anglaise se classe quatrième avec 160 buts (en seulement 56 matchs), soit une moyenne de 2,86 buts par match.

Le VfL Wolfsburg Frauen est la meilleure attaque d’Europe, létale à 58 reprises en 13 matchs, soit 4,46 buts par match tandis que l’Olympique Lyonnais Féminin avec 49 buts inscrits en 12 matchs marque en moyenne 4,083 buts par match. Le FC Barcelona Femenino est la deuxième meilleure attaque d’Europe avec 53 buts marqués mais talonne l’OL pour la moyenne de buts par match avec 4,076 buts. Enfin, l’Arsenal Women FC a marqué 20 buts de moins que Lyon, 29 en 10 matchs témoignant d’une moyenne de 2,9 buts marqués par match.

Top 10 des joueuses offensives les plus influentes d’Europe :

Quelles sont les joueuses qui ont été les plus influentes dans leur équipe à travers l’Europe ? Est-ce que les joueuses offensives les plus influentes d’Europe font partie des meilleures attaques européennes ?

Les pourcentages sont calculés de la manière suivante : nombre de buts marqués + nombre de passes décisives / nombre total de buts marqués par l’équipe. En cas d’égalité en termes de pourcentage, la joueuse qui aura un plus faible temps de jeu sera désignée la plus influente.

10. Laura Freigang (1. FFC Frankfurt) : 50%

A seulement 21 ans, Laura Freigang est indéniablement la joueuse la plus dangereuse du FFC Frankfurt. Actuelle 5ème meilleure buteuse de Frauen-Bundesliga avec 9 buts, l’attaquante confirme sa montée en puissance puisqu’elle « n’avait marqué que 10 buts » sur l’intégralité de la saison dernière. Freigang est à la fois la meilleure buteuse et la meilleure passeuse de son équipe avec 3 passes décisives. Impliquée dans 12 des 24 buts, soit dans 50% des cas, l’attaquante permet à au FFC Frankfurt, seulement 6ème du championnat et plutôt en difficulté de se maintenir à flot.

9. Sofia Jakobsson (CD Tacón) : 52,9%

Plus décevant que prévu, le futur Real Madrid aurait pu l’être encore plus sans Sofia Jakobsson. A mi-saison, le CD Tacón est 11ème du championnat à seulement 5 points de la relégation, l’ex-Montpelliéraine a été d’une importance notable (et le sera sans aucun doute) pour le maintien. Avec des statistiques qui sont dans la continuité de ses 5 buts et 3 passes lors de sa dernière saison au MHSC, la Suédoise est à la fois la meilleure buteuse et la meilleure passeuse de son équipe et 4ème meilleure passeuse de la Primera Iberdrola avec 4 buts et 5 passes décisives. L’ailière est impliquée dans 9 des 17 buts de son équipe, soit dans 52,9% des cas.

8. Klara Bühl (SC Freiburg) : 55%

Klara Bühl, un nom à considérer très sérieusement ! Dans l’ombre de Giulia Gwinn l’an passé avec 3 buts et 3 passes décisives, Klara Bühl peut enfin montrer toute son importance au SC Freiburg. Celle qui vient tout juste d’avoir 19 ans et qui a disputé la Coupe du Monde 2019 avec l’Allemagne est actuellement 7ème meilleure buteuse et 3ème meilleure passeuse de Frauen-Bundesliga avec 7 buts et 4 passes décisives. Moins performant qu’à l’habitude, le SC Freiburg peut s’appuyer sur sa jeune attaquante impliquée dans 11 des 20 buts de son équipe, soit dans 55% des cas.

7. Oriana Altuve (Rayo Vallecano) : 58,8%

12ème de Primera Iberdrola en 2018-19 et actuel 7ème à mi-saison, le Rayo Vallecano ne le serait pas sans son attaquante Oriana Altuve. Déjà impliquée dans 40,7% des buts de son club l’an dernier (10 buts, une passe), la Vénézuélienne en fait presque autant en une demi-saison que sur l’ensemble de la saison dernière ! L’attaquante de 27 ans est la 2ème meilleure buteuse du championnat espagnol avec 10 buts à mi-saison. Oriana Altuve est impliquée dans 10 des 17 buts de son équipe, soit dans 58,8% des cas.

6. Abbi Grant (Birmingham City Women FC) : 60%

En grande difficulté offensive, Birmingham City Women FC n’a inscrit que 5 buts (en 8 matchs). L’écossaise Abbi Grant, muette l’année dernière avec 0 but à son compteur, est actuellement la meilleure buteuse de son équipe avec 2 buts et compte également une passe décisive, ce qui l’implique dans 3 des 5 buts marqués par son club, soit dans 60% des cas.

5. Melike Pekel (FC Metz) : 60%

Comme Birmingham, le FC Metz, n’a marqué 5 buts marqués mais en 12 matchs. Le club lorrain a accumulé les difficultés dont la perte sur blessure (rupture des ligaments croisés du genou) de leur joueuse offensive la plus importante. Malheureusement indisponible jusqu’à la fin de championnat, Melike Pekel avait pourtant démarré sa saison sur les chapeaux de roue avec 3 passes décisives, ce qui la classe 10ème meilleure passeuse de D1 Arkema avec 553 minutes jouées en 8 matchs. L’attaquante turque est impliquée dans 3 des 5 buts du FC Metz, soit dans 60% des cas.

4. Niamh Charles (Liverpool FC Women) : 66%

Niamh Charles est la joueuse offensive la plus influente de la pire attaque des grands championnats européens. Le Liverpool FC Women n’a marqué que 3 buts en 10 matchs. La jeune ailière de 20 ans a marqué 2 buts lors des deux derniers matchs face à West Ham et Chelsea (deux matchs nuls 1-1). Impliquée dans 2 des 3 buts de Liverpool, Niamh Charles est logiquement impliquée dans 66% des buts des Reds.

3. Elise Bussaglia (Dijon FCO) : 71,4%

Cocorico ! La D1 Arkema est représentée sur le podium par la deuxième joueuse la plus âgée du championnat, Elise Bussaglia. Un début de saison remarquable pour l’internationale française qui maintient le Dijon FCO hors de la zone de relégation en 10ème position à 5 points de Marseille, premier relégable mais aussi à 5 points de Guingamp, 5ème de D1 Arkema. Meilleure buteuse et meilleure passeuse de Dijon, Bussaglia se classe neuvième au classement des buteuses avec 4 buts et une passe décisive. Une renaissance pour la milieu de 34 ans qui avait des statistiques comparables en 2015-16 lorsqu’elle jouait au VfL Wolfsburg (5 buts en 20 matchs). Elle est impliquée dans 5 des 7 buts de son équipe, soit dans 71,4% des cas.

2. Vivianne Miedema (Arsenal FC Women) : 72,4%

Est-elle la meilleure attaquante du monde ? En tout cas Vivianne Miedema est en phase pour délivrer une incroyable masterpiece comparable à l’an passé voire meilleure encore. À la mi-saison, l’attaquante de 23 ans est à la fois meilleure buteuse et la meilleure passeuse du championnat, tandis qu’Arsenal Women FC est leader de FA Women’s Super League. Miedema est la seule joueuse avec plus de 10 buts marqués à figurer dans le Top 10 des joueuses offensives les plus influentes d’Europe à mi-saison. Avec 14 buts et 7 passes décisives, la Néerlandaise est impliquée dans 21 des 29 buts des Gunners, soit dans 72,4% des cas.

1. Lucy Staniforth (Birmingham City Women FC) : 80%

L’internationale anglaise Lucy Staniforth est la joueuse offensive la plus influente d’Europe. Birmingham City, très fragile (économiquement notamment), est le seul club qui compte deux joueuses dans le Top 10 – avec Abbi Grant en 6ème position. Il est fort probable que Staniforth ne fasse pas partie de l’effectif de Birmingham la saison prochaine, de même que Birmingham pourrait ne pas se maintenir en FA Women’s Super League. Néanmoins, le club n’est pour l’instant relégable et se classe 9ème avec deux matchs en moins que leurs concurrents directs (Liverpool et Brighton & Hove Albion). La milieu de terrain a marqué 1 but et délivré 3 passes décisives, ce qui fait d’elle la 4ème meilleure passeuse du championnat. Lucy Staniforth est impliquée dans 4 des 5 buts de Birmingham, soit dans 80% des cas. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :