Deuxième match en deux semaines à Guingamp pour l’OL et le choc PSG – FCGB au menu de cette 4ème journée de D1 Arkema.

PARIS FC 3-1 OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Pour le compte de la 4ème journée de D1 Arkema, le Paris FC recevait l’Olympique de Marseille. Un match important pour les Parisiennes qui devaient se rassurer après le match nul face à Metz lors de la 3ème journée. Et un match qui était également important pour l’OM qui avait perdu 3-0 lors du duel des promus face au Stade de Reims.

Un début de match assez timide des 2 côtés où il faut attendre la 23ème minute avant de voir une occasion pour les Parisiennes. Sur un centre d’Oriane Jean-François, Camille Catala, un poil trop courte de la tête manque d’ouvrir la marque. 7 minutes plus tard, Catala sert Linda Sällström qui trompe Blandine Joly avec un extérieur du pied droit qui file au fond du filet. L’attaquante Finlandaise ouvre ainsi son compteur cette saison et signe un doublé 6 minutes plus tard. Sur un long ballon servi en profondeur par la capitaine du jour Anaïg Butel en l’absence de Gaëtane Thiney suspendue, Sällström part seule et défie la gardienne puis ajuste sa frappe de son pied droit à 12 mètres. Menées 2-0 à la mi-temps, les Marseillaises repartent au vestiaire avec ce handicap. Dans la seconde période, les Parisiennes posent le pied sur le ballon et alourdissent le score par l’intermédiaire de Camille Catala (3-0, 60’). Lancée en profondeur par l’Allemande Claire Savin, Eseosa Aigbogun fixe la gardienne avant de centrer en retrait pour servir Catala qui n’a plus qu’à frapper dans le but vide et qui marque son troisième but en 4 matchs. Une vraie renaissance pour la native de Montpellier qui n’avait bénéficié la saison dernière que de très peu de temps de jeu, et qui n’avait pas marqué le moindre but sur l’ensemble de sa saison. Les Marseillaises ne lâchent pas l’affaire et marquent 2 minutes plus tard grâce à Sarah Zahot sur un malentendu entre Butel et Pecharman : sur un long ballon d’Amandine Blanc, Butel n’entend pas sa gardienne et la lobe de la tête, Zahot qui est à l’affût se jette pour pousser la balle au fond du but (62’). Le score final est de 3-1 mais il aurait pu être alourdi par Théa Greboval à la 71ème minute avec une frappe des 20 mètres qui s’écrase sur le poteau de Joly. 2 transversales de chaque côté, avec la tête de Mathilde Bourdieu sur un centre de Butel à la 87ème côté parisien, et une tête de Zahot qui n’a pas voulu mettre trop de puissance mais qui aurait pu permettre à l’OM de revenir à 1 but du PFC.
L’OM qui n’a qu’une victoire (2-1 face à Guingamp) enregistre sa troisième défaite et se place 9ème avant d’affronter Metz (11ème) le 12 octobre dans un match qui comptera dans la course au maintien. Quant aux joueuses de Sandrine Soubeyrand, classées 5ème, elles affronteront l’Olympique Lyonnais au Groupama Training Center.

🏟 Stade Robert Bobin – Bondoufle (436 spectateurs)

⚽⚽⚽ Linda Sällström 30’ 36’, Camille Catala 60’ (PFC)

⚽ Sarah Zahot 62’ (OM)

PFC XI : Pecharman –  Soyer, Savin (puis Benoit 86′), Prießen, Butel©, Greboval – Vaysse, Jean-François – Aigbogun (puis Bourdieu 61′), Sällström (puis Ferreira 74′), Catala.

OM XI : Joly – Laplacette, Blanc, Huchet (puis Gherbi 46′) – Pizzala©, Coudon, Coton-Pélagie, Hamidou, Zahot – Sumo (puis Antoine 46′), Caputo (puis Palacin 46′).


MONTPELLIER HSC 6-0 DIJON FCO

Battu par Bordeaux lors de la précédente journée, Montpellier avait à coeur de remettre la marche avant ce week-end. Rien de mieux qu’une confrontation à domicile contre l’avant-dernier du championnat dont le compteur était encore bloqué à zéro après 3 journées de championnat, pour se relancer.

La première mi-temps proposée par les deux formations ne restera pas dans les anales du football. Le score à la pause a semblé logique vu le peu d’occasions crées bien que Montpellier ait été plus à l’aise dans le jeu et plus entreprenant que Dijon. La seconde fut en revanche marquée par le réveil du MHSC mais surtout par le naufrage du DFCO. Mylène Chavas a été contrainte d’aller récupérer le ballon dans ses filets à 6 reprises lors des 45 dernières minutes. Dekker, Puntigam, Petermann (par deux fois), Le Bihan et Léger ont tour à tour salé l’addition Dijonnaise. Avec son doublé, la néo-pailladine Lena Petermann, est devenue la meilleure buteuse du MHSC cette saison avec 4 réalisations en 4 matchs.

Panique à bord à Dijon qui aura obligation de résultat contre le Stade de Reims après la trêve internationale sous peine de voir un écart se créer avec les autres équipes luttant pour se maintenir. Les joueuses de Frédéric Mendy se sont remises la tête à l’endroit avec une large victoire excellente pour la confiance. Les nombreuses internationales de son groupe vont pouvoir rejoindre leurs sélections l’esprit tranquille.

🏟 Stade Bernard Gasset (292 spectateurs)

⚽⚽⚽⚽⚽⚽ Anouk Dekker 48′, Sarah Puntigam 50′, Lena Petermann 54′ 89′, Clarisse Le Bihan 72′, Marie-Charlotte Léger 78′ (MHSC)

MHSC XI : Schmitz – Karchaoui (puis Léger 74′), Dekker, de Almeida, Torrent© – Puntigam, Toletti, Landeka (puis Belloumou 69′) – Mondesir (puis Gauvin 78′), Le Bihan, Petermann.

DFCO XI : Chavas – Goetsch, Cuynet© (puis Chaney 84′), Carage, Daniel – Bussaglia, Solanet (puis Nakkach 81′), Barbance – Declercq (puis Stephen 81′), Lavaud, Rodrigues.


STADE DE REIMS 0-1 FC FLEURY

Avant la rencontre, les Rémoises restaient sur deux belles performances en championnat contre Lyon malgré la défaite, et contre Marseille (victoire 3-0). Le FC Fleury en revanche se devait de réagir pour prendre ses premiers points de la saison après les 3 défaites consécutives qui ont lancé leur exercice 2019/2020.

La grosse occasion des Franciliennes par l’intermédiaire de Marine Haupais au quart d’heure de jeu aurait pu donner l’avantage aux visiteuses mais, la barre transversale est venue contrecarrer leurs plans. Par la suite, les débats se sont équilibrés, permettant ainsi au Stade de Reims de se mettre en action, notamment grâce à Mélissa Herrera dont le centre à destination de Tanya Romanenko était tout proche de faire mouche (34′). Reims a bien failli ouvrir le score à la 62ème minute de jeu, mais Rachel Corboz qui affrontait Samedi sa sœur, a vu sa tentative heurter la barre. Une barre partout, une Corboz de chaque côté du terrain mais toujours 0 à 0 au tableau d’affichage. À ce moment-là du match, l’égalité était parfaite entre Rémoises et Floriacumoises. C’est de Melvine Malard qu’est venu le seul but de la rencontre. La joueuse prêtée par l’Olympique Lyonnais a parfaitement joué le coup en ouvrant son pied à la 76ème. Un but salvateur synonyme de premier succès de la saison pour Fleury qui décolle enfin. Reims peut avoir des regrets de ne pas avoir pris au moins un point à domicile ce week-end face à une équipe en manque de confiance avant la rencontre.

🏟 Stade Louis Blériot (240 spectateurs)

⚽ Melvine Malard 76′ (FCF91)

SDR XI : Tullis-Joyce – Doucouré, Deslandes, Spinelli©, Simon – David (puis Rapp 79′), Philippe – Herrera, Romanenko, Roux (puis Piérel 83′) – R. Corboz (puis Gomes 68′)

FCF91 XI : Philippe – Fernandes, Sissoko, Sevecke©, Meffometou-Tcheno – Haupais – Gadea (puis Dear 86′), D. Corboz, Makanza (puis Chatelain 92′) – Malard, Larsen (puis Diaz 74′).


FC METZ 0-2 ASJ SOYAUX

Lors de cette 4ème journée, le FC Metz recevait l’ASJ Soyaux. Deux écuries irrégulières qui se devaient de confirmer le match nul acquis contre le Paris FC pour Metz et la victoire raflée sur le terrain de Guingamp pour Soyaux.

Durant le premier quart d’heure, Soyaux plus incisif dans ses intentions allait punir les multiples pertes de balles Messines. Servie par Lucie Pingeon dans le dos de la défense, Sarah Cambot esseulée, crochetait Justine Lerond pour ouvrir le score (14′). Le premier but de la saison pour la meilleure buteuse de Soyaux de la saison dernière (4 buts). Alors que les Messines s’impatientaient, la capitaine Ipek Kaya écopait d’un premier carton jaune en stoppant irrégulièrement Kimberley Cazeau qui partait seule au but (23′). 14 minutes plus tard, une nouvelle intervention à retardement sur Cazeau obligeait l’arbitre à sortir un second jaune à Ipek Kaya, synonyme d’expulsion (37′). Inoffensives et en infériorité numérique, les joueuses de Manuel Peixoto parvenaient à tenir le 1-0 jusqu’à la pause face à des Charentaises en maîtrise mais, en proie à des manquements techniques. Avant sa victoire 3-1 sur la pelouse de Guingamp lors de la journée précédente, Soyaux n’avait jamais inscrit plus d’un but à l’extérieur depuis 28 déplacements. Alors que les blanche et bleue poussaient face à un bloc grenat coupé en deux, Anissa Lahmari, entrante dix minutes auparavant, libérait son camp. À la suite d’un enchaînement rapide partie d’Hawa Cissoko, couloir droit, Lahmari lancée seule dans l’axe, crochetait Lerond avant de finir dans les buts vides (77′). Le premier but de la saison pour l’ex-joueuse du PSG qui confirmait ainsi les nouvelles ambitions de Soyaux à l’extérieur. Un but du break qui coupait les jambes Messines, sans solutions franches depuis le coup d’envoi. Brouillon mais plus expérimenté, Soyaux enchaîne une seconde victoire de suite. La seconde de la saison qui lui permet de conserver sa 6ème place au classement. Metz, quant à lui, va devoir continuer à travailler et chercher à se montrer plus régulier. Après avoir tenu en échec le PSG sur une mi-temps puis après avoir mené 2-0 au Paris FC avant de se faire rattraper (score final 2-2), les Messines savent qu’elles ont du potentiel. Reste plus qu’à l’affûter et mettre en application les bases techniques encore trop imprécises pour le haut niveau.

🏟 Stade Dezavelle (223 spectateurs)

⚽⚽ Sarah Cambot 14′, Anissa Lahmari 77′ (ASJ)

FCM XI : Lerond – Bigot (puis Belkhiter 33′), Pasquereau, Rigaud (puis Delabre 72′), Kaya© – Gordon, Gavory (puis Godart 46′), Grimshaw, Rougemont, Pekel – Vasconcelos.

ASJ XI : Munich – Cissoko, Collin, M’Bassidje, Boudaud – Couturier, Tandia© ; Pingeon (puis Lahmari 62′), Bourgouin, Cazeau (puis Clérac 76′) – Cambot (Dumont 46′).


EA GUINGAMP 1-5 OLYMPIQUE LYONNAIS

Une semaine après y a voir brandi le trophée des championnes, l’Olympique Lyonnais retrouvait le Roudourou pour y affronter cette fois l’En Avant Guingamp pour le compte de la 4ème journée de D1 Arkema. Battues contre Soyaux et Marseille lors des deux dernières journées, les Rouges & Noires devaient tout faire pour créer l’exploit et se sortir de ce début de mauvaise série.

Le premier frisson de la rencontre est survenu après la belle transversale de Renard à destination de Cascarino qui a vu sa frappe être captée par Durand (4′). La réponse des Bretonnes est arrivée dans la foulée sur un coup franc mis dans la boite dangereux (8′). Bien qu’elles aient joué crânement leur chance en début de match, le dames de Fred Biancalani ont encaissé juste avant le quart d’heure de jeu. Eugénie Le Sommer, servie sur un plateau par Cascarino a ouvert le score d’une caresse qui a trompé sa co-équipière en sélection Solène Durand. Il s’agissait de son 200ème but en D1 et de son 300ème en club. Mise en route, la machine lyonnaise a rapidement doublé la mise. Sur un penalty obtenu par Saki Kumagai, Dzsenifer Marozsán a offert le break à son équipe. Du gauche, Delphine Cascarino a alourdi le score pour le porter à 3-0 à la pause. Marozsán a profité d’une grossière erreur de Jézéquel pour éliminer Durand et s’offrir son deuxième doublé en deux matchs. Sur un excellent centre de Robert, Fleury a repris le cuire en pleine course entre Buchanan et Bronze et a trompé une Sarah Bouhaddi hésitante sur le centre (73′). Un centre de Bronze pour la tête d’Hegerberg a clôturé les débats en fin de match (90′).

L’OL continue son sans faute, alors que les jours s’assombrissent pour l’EAG qui devra stopper sa mauvaise série (3 défaites consécutives) en allant chercher au minimum un point à Bordeaux lors de la prochaine journée.

🏟 Stade du Roudourou (3 166 spectateurs)

⚽ Louise Fleury 73′ (EAG)

⚽⚽⚽⚽⚽ Eugénie Le Sommer 14′, Dzsenifer Marozsán 19′ 72′, Delphine Cascarino 34′, Ada Hegerberg 90′ (OL)

EAG XI : Durand© – Mansuy, Gevitz, Jézéquel, Hoarau – Robert (puis Fourré 79′), Palis (puis Daoudi 64′), Yango, Hudson (puis Le Mouël 46′), Fleury – Peniguel.

OL XI : Bouhaddi – Bronze, Buchanan, Renard©, Greenwood – Le Sommer (puis Majri 61′), Kumagai (puis Mbock 68′), Marozsan – Parris (puis Christiansen 88′), Hegerberg, Cascarino.


PARIS SG 3-0 GIRONDINS DE BORDEAUX

C’était le choc de cette journée de D1 Arkema. Le match que toute la D1 allait observer attentivement. Après s’être défait de Montpellier (1-0), le FC Girondins de Bordeaux allait-il être en mesure de bousculer le Paris Saint-Germain ?

Supérieures sur le papier, les Parisiennes ont entamé la rencontre sur un gros rythme cherchant à montrer rapidement qui était le patron. Les joueuses d’Olivier Echouafni ont pris le jeu à leur compte alors qu’en face, les Girondines ont eu des difficultés à conserver le cuire (15′). Kadidiatou Diani a débordé son adversaire directe Estelle Cascarino à plusieurs reprises. La plupart des offensives du PSG sont en effet venues du côté droit de Diani profitant d’une Cascarino en difficulté (25′). Le FCGB a mis un peu plus d’application dans son jeu par la suite, réussissant à se créer une grosse occasion qui a vu la tentative de Khadija Shaw heurter la barre (38′). Cependant, c’est au moment où Bordeaux allait mieux, que, sur une récupération de Glas, Diani a servi Nadim qui a elle-même adressé un centre tendu pour Marie-Antoinette Katoto. Celle qui a été rappelée par Corinne Diacre pour le prochain rassemblement de léquipe de France, n’a pas manqué l’opportunité de montrer qu’elle méritait sa convocation : sa reprise de volée en rupture n’a laissé aucune chance à Erin Nayler, 1-0 (42′). La minute suivante, Bordeaux a de nouveau encaissé par Geyoro partie à la limite du hors-jeu. L’internationale française (25 sélections) a ajusté la portière bordelaise avec calme et sang froid (2-0, 43′). À la 53ème minute de jeu, Pedro Martinez Losa a tenté un coup tactique en sortant Ouleymata Sarr et Estelle Cascarino pour lancer Emelyne Laurent et Claire Lavogez. Il a ainsi troqué son système en 4-3-3 en un 4-4-2 losange avec Viviane Asseyi placée au poste de latérale gauche, Lavogez en « 10 » et un duo d’attaque composé de Shaw et de Laurent. Devant les grandes difficultés de son équipes à évoluer dans ce système il a décidé de faire machine arrière 15 minutes plus tard en faisant entrer Garbino et en repassant au 4-3-3 traditionnel. Cela n’a pas empêché le PSG d’inscrire le 3ème but trois minutes plus tard grâce à un bon travail de MAK qui a abouti à l’obtention d’un penalty. Ce dernier a été transformé par Nadia Nadim (70′) et a scellé définitivement la victoire de Paris. Pour sa « première » avec le maillot marine & blanc, Emelyne Laurent a montré de belles choses. Bien qu’elle n’ait pas pu être à l’origine ou à la conclusion d’un but, la joueuse prêtée par l’Olympique Lyonnais a envoyé des signes positifs et prometteurs pour son retour à Bordeaux.

En patron, Paris a rappelé à tout le monde mais surtout aux Girondines, l’écart de niveau qui les sépare. Ce PSG semble plus fort et plus étoffé que jamais. Au point de laisser Ashley Lawrence en larmes sur le banc après avoir appris qu’elle ne rentrerait pas en jeu. La concurrence est extrêmement rude à Paris cette saison !

🏟 Stade Georges Lefebvre

⚽⚽⚽ Marie-Antoinette Katoto 42′, Grace Geyoro 43′, Nadia Nadim [sp] 70′ (PSG)

PSG XI : Endler – Glas, Cook, Paredes©, Morroni (puis Périsset 90+1′) – Geyoro, Formiga, Däbritz – Diani, Katoto (puis Huitema 71′), Nadim (puis Saevik 82′).

FCGB XI : Nayler – Sousa, Thibaud, Gilles, Cascarino (puis Laurent 54′) – Karchouni (puis Garbino 67′), Bilbault©, Jaurena – Sarr (puis Lavogez 55′), Shaw, Asseyi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :