Lyonnaises et Parisiennes se sont livrées à une lutte acharnée pour repartir avec le Trophée Des Championnes.

Cette première tant attendue qui opposait l’Olympique Lyonnais au Paris Saint-Germain s’est soldée par une victoire lyonnaise aux tirs aux buts (1-1, puis 4-3 aux t.a.b). Notre rédaction s’est penchée, comme après chaque choc, sur les prestations individuelles des actrices de cette rencontre.

TOPS

⭐️⭐️⭐️ Amel Majri : Un premier coup-franc envoyé en tribune histoire d’avoir l’attention de tout le monde, puis, le début du show. En un tour de Majri à la 31ème, Amel a fait lever tout le stade et des milliers de personnes devant leur télé avec un bijoux des plus somptueux ! Par cette action, la native de Monastir (Tunisie) est devenue la première buteuse de l’histoire du Trophée des Championnes. Mais sa prestation ne s’est pas arrêtée là. Après un bel écran réussi, Majri aurait pu permettre à Ada Hegerberg de marquer si Endler n’avait pas remporté son duel face à la norvégienne (46′). Sans une Endler de ce niveau-là, Amel Majri se serait même offerte un doublé en seconde période après un joli coup franc brossé sorti par la gardienne chilienne (49′). Elle qui souhaitait depuis longtemps jouer un cran plus haut, montre qu’elle a ce qu’il faut pour évoluer à ce poste (en même temps, personne n’en doutait).

Ce qu’on retient : la 31ème minute de jeu et ce but historique absolument sensationnel.

https://twitter.com/OLfeminin/status/1175420618117996546

⭐️⭐️ Dzsenifer Marozsán : Toucher de balle, technique, précision dans les transmissions et … efforts défensifs ! Dans ce système en 4-3-3 Maro ne joue pas « 10 » à proprement dit mais « 8 », position communément appelée « relayeuse ». Associée hier à Amandine Henry et Saki Kumagai (positionnée un peu plus bas en « 6 ») Marozsán a une fois de plus sublimé le jeu de ses partenaires. Le tout sans oublier les efforts plus conséquents à la récupération que ce poste de relayeuse implique. La native de Budapest a eu tout bon hier, une fois de plus.

Ce qu’on retient : il est très difficile de faire un Top/Flop sans mettre son nom dans les tops…

⭐️ Christiane Endler : C’était la rentrée pour elle hier. Tiane Endler semblait encore en mode Coupe Du Monde pour ce premier match post-Mondial. En même temps, vu la masse d’internationales qu’elle a affrontée hier elle n’a pas dû se sentir dépaysée. Quasi-infranchissable. Quasi ? Car Majri est parvenue à marquer sur un bijoux qui ne lui a laissé aucune chance. Infranchissable ? Car avec 4 arrêts décisifs et de l’assurance sur les sorties aériennes, Endler a montré une nouvelle fois qu’elle mérite sa place dans le Top 3 des meilleures gardiennes pour les récompenses individuelles décernées par la FIFA « The Best« . Hegerberg, Le Sommer, Marozsán ont tenté leur chance sans parvenir à la prendre à défaut. Cette saison encore, bien qu’elle ait été suspendue lors des premières rencontres de championnat, Endler semble destinée à disputer les matchs de coupes (Trophée des Championnes, Coupe de France et Ligue des Championnes) laissant ainsi le championnat à sa co-équipière Katarzyna Kiedrzynek. La portière sud-américaine ne mérite-t-elle pas d’être numéro 1 dans un top club ?

Ce qu’on retient : ses parades et sa capacité à répondre présente dans les grands rendez-vous.

FLOPS

😡😡😡 Amandine Henry : Il est rare de voir son nom à cet endroit, mais Amandine Henry n’a pas brillé hier. Pire, elle s’est faite remarquer de la plus mauvaise des manières en étant fautive sur le but concédé par l’OL avant la mi-temps. Suite à la passe trop peu appuyée de Sarah Bouhaddi, Amandine n’a pas eu la lucidité d’envoyer le ballon loin pour éloigner le danger. Au lieu de ça, la capitaine de l’équipe de France, a joué en remise avec sa gardienne et a vu Nadia Nadim intercepter le ballon et égaliser. Si Sarah a pu rattraper son erreur lors de la séance de tirs aux buts avec deux arrêts, Didine elle, est restée sur son erreur et a livré un match discret. Gare à l’En Avant Guingamp (prochain adversaire de l’OL en championnat) car les grandes joueuses ne passent jamais à côté lors de deux matchs consécutifs…

Ce qu’on retient : que c’est la première fois depuis la création du Top/Flop de PiedsCarrés-Féminin, qu’Amandine Henry figure en Flop #1 d’une rencontre.

https://twitter.com/PiedsCarresFem/status/1175427913560276993

😡😡 Grace Geyoro : La milieu de terrain parisienne a eu du mal à s’acclimater à son nouveau poste en défense lors de la première mi-temps. La défense à 5 prévue par Olivier Echouafni et ses adjoints ne lui a pas permis d’exprimer toutes ses qualités, se retrouvant en retard sur certaines interventions et en difficulté sur certains duels. Son raté à la 62ème aurait pu être préjudiciable pour Paris si Endler n’avait pas sorti un énorme arrêt dans la foulée sur le tir de Le Sommer qui a maintenu le PSG dans le match. Son tir au but stoppé par Bouhaddi, a offert le trophée à Lyon et a laissé la principale intéressée en larmes sur le terrain.

Ce qu’on retient : ses larmes après la rencontre qui nous ont touché…

https://twitter.com/CanalFootClub/status/1175456855667150849

😡 Perle Morroni : Trop peu. Morroni n’a que trop peu apporté sur les phases où son équipe était en possession du ballon. Un rendement offensif trop juste et défensif décevant. Battue en un contre un face à Majri sur le but, Morroni n’a pas suffisamment empêché la Majricienne de se mettre sur son pied gauche. Bien qu’il ait tout de même fallu un exploit à Majri pour marquer, c’est typiquement le genre d’exploit qu’une joueuse de ce calibre est capable de réaliser et Morro aurait pu faire mieux pour l’en empêcher.

Ce qu’on retient : elle figurera à vie dans la vidéo du premier but de l’histoire du Trophée Des Championnes, mais pas forcément avec le bon rôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :