Toutes les actrices de cette rencontre, qui restera à jamais gravée dans leur mémoire, s’étaient préparées à disputer le match de leur vie. Certaines en garderont un excellent souvenir, alors que d’autres éprouveront de nombreux regrets. Notre rédaction a tranché sur les prestations individuelles afin de dégager 3 tops et 3 flops dans cette finale.

TOPS

⭐⭐⭐ Sari van Veenendaal : La gardienne des Oranje nous a offert un véritable show. Mise à l’épreuve par les attaquantes américaines, celle qui est désormais sans club après la fin de son contrat avec les Gunners et donc à la recherche d’un nouveau club, a retardé l’échéance au maximum avant de s’incliner à la 61ème minute de jeu sur le penalty de Rapinoe. Avant cela, elle avait écarté le danger sur une situation chaude (28′), puis sorti une tête à bout portant avant de frustrer Alex Morgan à deux reprises en 3 minutes (38′ & 40′). Son un contre un remporté face à Crystal Dunn lui a permis de marquer encore un petit peu plus les esprits. La gardienne de 29 ans a d’ailleurs été nommée meilleure gardienne de la Coupe Du Monde à l’issue du match. Une maigre consolation après l’élimination mais une consolation qui lui ouvrira les portes des meilleurs clubs européens pour la saison prochaine.

⭐⭐ Rose Lavelle : Après une première période en demi-teinte, certainement prise par l’enjeu, la jeune Lavelle a eu un tout autre impact en seconde. Ses déplacements au cœur du jeu et sa technique de passes ont aidé l’équipe dirigée par Jill Ellis à prendre l’ascendant sur celle de Sarina Wiegman. Évidemment son but a pesé dans sa nomination en Top. L’importance de ce dernier survenu à la 69ème minute, été capital puisqu’il a permis aux États-Unis de faire le break et de valider leur 4ème étoile.

Crystal Dunn : Un nouveau match, et une nouvelle prestation XL de Crystal Dunn. La joueuse de North Carolina est parfaitement intervenue sur Vivianne Miedema à la 20ème minute après qu’elle ait été décalée par Martens. Cette situation chaude annihilée a amené de la sérénité dans la ligne défensive américaine. De plus, Dunn a également été à l’origine du second but américain. Par un tacle, elle a récupéré le ballon qui a fini dans les pieds de Lavelle après être passé par ceux de Mewis. Des interventions cruciales aux bons moments, un couloir sécurisé et bien exploité. Pas de doute sa place dans nos Tops absolument méritée.

FLOPS

😡😡😡 Stefanie van der Gragt : La défenseure hollandaise a mal choisi son moment pour manquer son rendez-vous. Coupable de la faute qui a amené le penalty (58′), elle s’est également laissée embarquer dans la feinte de corps de Lavelle sur le second. Deux absences coupables pour son équipe. Dommage car jusque-là, son tournoi était réussi…

😡😡 Lieke Martens : Une nouvelle absence dans un match important, comme si Martens n’arrivait pas à assumer son statut acquis il y a deux ans lors de l’Euro 2017. Outre l’ouverture pour Beerensteyn (41′), la joueuse UEFA de la saison 2016/2017 n’a rien apporté aux Oranje. Ses pertes de balles en début de match n’ont pas aidé les siennes à prendre confiance (passe dans des pieds adverses 1′, Transversale en touche 4′ etc…). Pas une bonne rencontre pour elle, pas une bonne Coupe Du Monde non plus.

😡 Tobin Heath : D’abord fantomatique, Tobin Heath a ensuite enchaîné les mauvais choix. Son envie de trop en faire a pris le dessus sur le jeu qui demandait à libérer le ballon plus rapidement, en fin de match notamment. Son attitude un peu limite a poussé Stéphanie Frappart à la réprimander avant de voir Jill Ellis la sortir à la 87ème minute pour permettre à Carli Lloyd de disputer la fin de match.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :