Le sprint final de ces phases de poules à été lancé par le groupe B en fin d’après-midi. Si l’Allemagne avait déjà validé son billet lors du match 2, ce n’était pas encore le cas pour la Chine, l’Espagne et l’Afrique du Sud. Récap de l’épilogue du Groupe B.

CHINE 0-0 ESPAGNE

Un match nul avait de grandes chances de qualifier les deux équipes à condition que les résultats sur les autres groupes soient favorables aux chinoises qui en cas de nul termineraient derrières les espagnoles. Pour rappel, les 4 meilleurs troisièmes de groupes se qualifieront pour les huitièmes de finale.

Malgré leur maîtrise, les Espagnoles sont restées muettes sur le premier acte. Les deux occasions chaudes qu’elles se sont crées aux 9ème et 39ème minutes n’ont pas été suffisantes pour faire évoluer le tableau d’affichage. Toutefois la Chine, malgré aucun tir tenté, a créé un frisson sur le but espagnol en toute fin de première mi-temps après un ballon perdu par Ouahabi et récupéré par Li. La seconde période a été marquée par le show Peng. La portière chinoise a préservé son but contre toutes les attaques espagnoles. Et particulièrement celles de Guijarro. Une fois en se couchant à gauche (61′), une fois en se couchant à droite (83′) mais également en extension sur la tentative de lob d’Hermoso (85′). Un match marqué par l’inneficacité offensive espagnole, l’incapacité chinoise à produire du jeu symbolisée par la nouvelle contre-performance de Shuang Wang sortie à la 56ème minute et par l’excellente prestation de ShiMeng Peng. En terminant
deuxième de ce groupe B, l’Espagne valide officiellement sa qualification, cependant elle devrait rencontrer les États-Unis en huitièmes de finale si les américaines finissent premières de leur groupe.

🏟️ Stade Océane (Le Havre) : 11 814 spectateurs

Chine XI : Peng – Liu, Lin, Wu©, Han – Gu (puis Yao 87′), Wang H, Zhang, Wang S (puis Li W) – Li Y, Wang S S (puis Yang 46′).
Esapgne XI : Paños – Ouahabi, Léon, Paredes©, Corredera – Caldentey (puis Falcon 46′), Torrecilla, Guijarro, L. Garcia (puis Jimenez 86′) – N. Garcia (puis Putellas 67′), Hermoso.


AFRIQUE DU SUD 0-4 ALLEMAGNE

Avec six points au compteur, l’Allemagne se présentait déjà qualifiée pour les huitièmes de finales. Après deux victoires poussives sur le score de 1-0 contre la Chine puis l’Espagne; les joueuses et Voss-Tecklenburg ont insisté sur deux objectifs clairs : gagner et être convaincantes. En face, l’Afrique du Sud, dernier mais combative espérait, après deux défaites, tenir et voir venir.

Dès le début, les Allemandes ont tenté de mettre la pression sur la défense Sud-Africaine. Le coup-franc tendu de Magull, à la 2ème minute, a été repris aux 5 mètres par Popp esseulée mais trop tendre pour tromper Dlamini. Durant tout le premier quart d’heure, la Mannchaft a mis le pied sur le ballon mais s’est heurté à un manque de justesse technique qui a annihilé toutes les offensives. Leupolz lâchée au marquage par Biyana, a débloqué la situation d’un coup de tête sur corner bien tiré par Schweers (14ème). Deux minutes plus tard, Popp face aux buts vides a raté l’occasion de faire le break. Un geste technique non maîtrisé par la nouvelle capitaine et qui a mis en exergue une faille dans cet habituel sérénité allemande. Un constat que Hegering, jusqu’alors, peu sollicitée dans la charnière centrale, a amplifié quand sur une hésitation elle a obligé Schult à dégager en catastrophe (27ème). L’Allemagne, bien aidée par une défense africaine peu expérimentée, en a profité pour se mettre à l’abri. Sur un centre raté de Schweers, Dlamini s’est bien détendue mais a relâché le ballon sur une énorme faute de main. Dabritz qui a suivi ne s’est pas faite prier pour doubler la mise (28ème) et inscrire son deuxième but en deux matchs. La confiance dans le camp des doubles championnes du monde renaît. À la suite d’un sublime dédoublement de Dabritz avec Gwinn, Popp domine Ramalepe dans les airs et reprend le centre d’une tête croisée dans les filets (39ème). Les africaines ont payé cash leurs erreurs individuelles. Trois buts d’écart à la pause qui ont condamné le maigre espoir Sud-Africain de terminer 3ème du groupe. Dès la reprise, Kgatlana qui a inscrit contre l’Espagne le premier but de l’histoire de l’Afrique du Sud en coupe du Monde entre en jeu. Voss-Tecklenburg, qui a été frustrée par la prestation malgré le résultat, a également opéré un remaniement tactique qui s’est avéré payant. Simon, l’entrante, a distillé son coup-franc sur la tête d’Hegering que Dlamini a repoussé sur son poteau mais Magull qui a suivit a poussé le quatrième au fond (58ème). Alors que l’intensité a augmenté, d’un cran, des deux côtés, éliminées de la course à la qualification, les Banyana Banyana n’ont malgré tout pas renoncé à attaquer. Sur une frappe sèche, plein axe, Van Wick a fait trembler la barre de Schult. Un tir audacieux qui a réveillé la fierté de ses partenaires (70ème). Deux minutes plus tard, la reprise de volée de Dabritz au point de penalty s’est vu barrée par une énorme sortie de Dlamini qui s’est arrachée (72ème). Un temps fort que Kgatlana n’a pas concrétisé. Lancée face à Schult qui est restée sur ses appuis, sa frappe piquée est boxée hors de danger (75ème). Combative mais en déficit technique, l’Afrique du Sud ne trouvera pas la faille alors que la première occasion de Schüller fera briller une dernière fois Dlamini dans cette compétition. Les joueuses de Desirée Ellis n’auront pas démérité pour leur première participation dans un Mondial. Les Allemandes encore en proie aux doutes dans l’organisation du jeu s’en sortent premières du groupe et avec un premier objectif atteint.

🏟️ Stade de la Mosson (Montpellier) : 15 502 spectateurs

⚽️⚽️⚽️⚽️ Melanie Leupolz 14′, Sara Däbritz 29′, Alexandra Popp 40′, Lina Magull 58′ (Allemagne)

Afrique Du Sud XI : Dlamini – Vilakazi, Matlou, van Wyk©, Ramalepe – Makhabane, Jane, Biyana (puis Smeda 89′) – Ndimeni, Fulutudilu (puis Kgatlana 46′), Mthandi (puis Mulaudzi 46′).
Allemagne XI : Schult – Schweers (puis Simon 46′), Hegering, Doorsoun, Gwinn – Däbritz, Magull, Leupolz, Huth (puis Dallmann 59′) – Bühl (puis Schüller 66′), Popp©.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :