L’Angleterre fait le boulot, alors que les plans du voisin écossais tombent à l’eau.

JAPON 2-1 ÉCOSSE

Suite au faux-pas du premier match, le Japon n’avait plus le choix que de gagner contre l’Écosse qui s’était inclinée contre son voisin anglais.

Après un premier quart d’heure à subir, l’Écosse a réussi mettre un peu plus le pied sur le ballon. Pourtant, c’est à ce moment-là que les Nadeshiko ont choisi d’ouvrir le score ; servie par Endo et positionnée à l’entrée de la surface, Iwabuchi a allumé un pétard qui a laissé Alexander de marbre (23′). Quatre minutes plus tard, les japonaises se sont procurées une grosse situation décomposée en multitudes de tentatives, toutes contrées par la défense écossaise regroupées devant son but. La pression sur le but écossais s’est intensifiée minute après minute comme en témoigne le sauvetage sur la ligne de Little sur la tête de Kumagai (31′). Cinq minutes plus tard, c’est le drame. L’expérimentée Corsie a agrippé naïvement Sugasawa qui s’est écroulée dans la surface ; Penalty ! Sugawa l’a elle-même transformé en prenant Alexander à contre-pied (36′). La maigre réaction écossaise par l’intermédiaire de Cuthbert (42′), n’a pas refroidi l’engouement des Nadeshiko qui ont trouvé la barre dans le temps additionnel (Sugita, 45+1′).

Bien en place, le Japon a obligé l’Écosse a s’essayer de loin à l’image de la tentative de Weir trop timide pour inquiéter Yamashita (51′). L’entrée d’Emslie à la place d’Arnot à la 60ème a apporté le supplément d’âme qui manquait à l’Écosse. Jusque-là les dames de Shelley Kerr n’avaient tiré que 3 fois au but contre 15 tentatives pour les japonaises. Enfin menaçante, l’équipe nationale écossaise a vu la reprise de Cuthbert finir sur le poteau (78′). Dix minutes plus tard, l’Écosse a réduit la marque. Clelland entrée en jeu à la 76ème à la place de Ross peut remercier Ichise de lui avoir offert une passe décisive que l’attaquante a capitalisé en envoyant une frappe magnifique du gauche (2-1, 88′). Trop tard pour espérer revenir dans la rencontre, l’Écosse s’est inclinée. Sans le moindre point après deux journées, le mondial de l’Écosse s’arrêtera à cette phase de poule.

🏟️ Rohazon Park (Rennes) : 13 201 spectateurs

⚽️⚽️ Mana Iwabuchi 23′, Yuika Sugasawa 37′ (Japon)
⚽️ Lana Clelland 88′ (Écosse)

Japon XI : Yamashita – Sameshima, Ichise, Kumagai©, Shimizu – Endo (puis Kobayashi 66′), Sugita, Miura, Nakajima – Iwabuchi (puis Hasegawa 81′), Sugasawa.
Écosse XI : Alexander – Lauder, Beattie, Corsie©, Smith – Arnot (puis Emslie 60′), Weir, Little, Evans (puis Brown 85′) – Ross (puis Clelland 76′), Cuthbert.


ANGLETERRE 1-0 ARGENTINE

L’Angleterre arrivait au Havre avec déjà 3 points engrangés contre l’Écosse lors du premier match. Supposées favorites les anglaises se devaient de faire un match sérieux face à l’Argentine qui a prouvé contre le Japon qu’elle pouvait embêter les grandes nations.

Ca-te-na-ccio ! L’Argentine n’est pas venu pour être joueuse, neuf de ses dix actrices évoluant dans le champ ont passé presque l’intégralité du match à défendre. En somme, ce n’était pas idiot de leur part tant les anglaises ont eu du mal à mettre le rythme nécessaire pour déstabiliser le bloc argentin très regroupé devant sa surface. Pourtant à la 27ème minute Greenwood a obtenu un penalty après un tacle non-maîtrisé de Bravo suite à un bon renversement de jeu anglais. Vanina Correa s’est détendue au maximum sur le tir de Parris pour aller chercher le cuire ! Ce penalty sauvé a marqué le lancement du show Correa (0-0, 28′). À quatre minutes de la pause, Correa a gagné son duel avec Mead en détournant du pied le tir de l’anglaise. Les 11 tirs anglais opposés au 2 argentins ont clairement illustré la domination des Lionesses sur le premier acte, néanmoins le tableau d’affichage désignait encore un score nul et vierge. Au retour des vestiaires, la portière argentine a frustré encore un peu plus les anglaises et Nikita Parris tout particulièrement en repoussant fermement sa reprise de volée. Les mains sûres de Correa ont été également mises à contribution sur la tête de Taylor (56′). Sur leur première tentative d’offensive collective, les joueuses de Carlos Borrello ont pris un contre fulgurant qui a vu Kirby décaler Mead qui a elle-même centré au cordeau pour Taylor qui, du plat du pied, a délivré toute l’Angleterre (1-0, 61′). Le plus dur ayant été fait face au mur argentin, les joueuses de Phil Neville ont géré jusqu’au coup de sifflet final. L’Angleterre peut se targuer d’avoir fait le boulot, et de figurer parmi le peu d’équipes d’ores et déjà qualifiées pour les huitièmes avec la France, l’Allemagne et l’Italie.

🏟️ Stade Océane (Le Havre) : 20 294 spectateurs

⚽️ Jodie Taylor 61′ (Angleterre)

Angleterre XI : Telford – Greenwood, Houghton©, Mc Manus, Bronze – Scott, Moore, Mead – Parris, Taylor, Kirby.
Argentine XI : Correa – Stabile, Cometti, Barroso, Sachs – Benitez, Mayorga, Bravo – Bonsegundo, Jaimes, Banini©.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :