Le choc offensif entre l’Australie et le Brésil a tenu toutes ses promesses, alors que l’Italie a bonifié son bon résultat sur le premier match.

AUSTRALIE 3-2 BRÉSIL

Cette confrontation, qui réussit habituellement aux Australiennes n’aura pas fait exception. Les Matildas qui avant cette rencontre avaient remporté les 4 derniers matchs qui les ont opposé aux Brésiliennes se sont une nouvelle fois imposées dans un scénario complètement fou.

Les deux équipes ont joué dans un style de jeu très direct, se projetant vite vers l’avant. Kellond-Knight coupable d’un tirage de maillot dans la surface sur Leticia Santos a forcé la femme au sifflet à désigner le point de penalty (26′). Marta, de retour après avoir été ménagée lors du premier match a parfaitement ouvert son pied et fait trembler les filets pour la 106ème fois avec sa sélection (27′). Le Brésil jusque-là sous pression a eu de la réussite, une réussite qui toutefois leur a permis de lancer leur match. Barbara, la portière brésilienne a fait les bons choix au niveau de ses interventions. Elle a su boxer sans prendre de risque quand il le fallait (33′) mais également capter pour relancer de manière propre (35′). Le centre de Kellond-Knight pour Kerr qui avait piqué au premier poteau a créé quelques frissons dans le stade. Le petit-pont de Tamires sur Gielinik lui a ouvert une fenêtre de passe pour Debinha qui a centré pour Cristiane au dessus de Catley de la tête : 2-0 pour le Brésil (38′). Juste avant la pause, le centre de Yallop, prolongé par Logarzo a offert à Foord le but de la réduction du score (2-1, 45+1′).

À la pause, Marta probablement préservée, a laissé sa place à Ludmilla alors que dans le même temps Formiga laissait sa place à Luana. Peu de temps avant l’heure de jeu, Logarzo a centré en profondeur pour Kerr qui a tenté de dévier le ballon sans y parvenir. Cependant, son déplacement a créé la confusion chez Barbara forcée de s’incliner une deuxième fois (58′). Ce but a très certainement donné de la suite dans les idées des joueuses australiennes. Sur un nouveau jeu-long de van Egmond, Mônica un peu courte a dévié de la tête le cuire dans ses propres cages. Après application du protocole de la VAR, pour une position de hors-jeu de Samantha Kerr qui a légèrement fait action de jeu en étant positionnée derrière Monica au moment où celle-ci a joué le ballon ; le but du 3-2 a finalement été accordé aux Matildas. Le Brésil s’est incliné après avoir mené 2-0, l’entrée de Beatriz à la place de Cristiane à la 75ème n’aura rien changé. La Coupe Du Monde 2019 tient sa première remontada.

🏟️ Stade de la Mosson (Montpellier) : 17 032 spectateurs

⚽️⚽️⚽️ Caitlin Foord 45+1′, Chloe Logarzo 58′, Mônica [csc] 66′ (Australie)
⚽️⚽️ Marta [sp] 27′, Cristiane 38′ (Brésil)

Australie XI : Williams – Carpenter, Kennedy, Catley, Kellond-Knight – Yallop, van Egmond, Logarzo – Gielnik (puis Raso 72′), Kerr©, Foord (puis Roestbakken 90+5′).
Brésil XI : Barbara – Tamires, Sousa, Mônica, Santos – Andressa, Formiga (puis Luana 46′), Thaisa, Debinha – Marta© (puis Ludmila 46′), Cristiane (puis Beatriz 75′).


JAMAÏQUE 0-5 ITALIE

La Jamaïque et ses Reggae Girlz courraient après leur premier but en Coupe Du Monde alors que l’Italie, elle, souhaitait connaître sa première qualification à une phase à élimination directe dans un format de Coupe Du Monde regroupant 24 nations. En réalité, la Nazionale est déjà parvenue à sortir des poules mais c’était lors de la toute première édition de la Coupe Du Monde en 1991, qui ne voyait que 12 équipes prendre part à la compétition.

Allyson Swaby a plombé l’entame de match de son équipe en intervenant maladroitement sur Bonansea (9′). À vitesse réelle l’arbitre a jugé le tacle licite, mais après l’appel de la VAR et vérification de l’image, Anna-Marie Keighley a désigné le point de penalty. Schneider a repoussé ce dernier pour le plus grand bonheur de ses co-équipères qui se sont empressées de venir la congratuler. Malheureusement pour elle, l’arbitre a décidé de la sanctionner d’un carton jaune pour avoir quitté sa ligne de but avant le frappe de Girelli, et ainsi donner le penalty à retirer. Cristiana Girelli, sur sa seconde chance a changé de côté et a cette fois-ci, trompé Sydney Schneider (12′). L’Italie n’a pas traîné pour doubler la mise, sur corner, cette même Girelli, a vu le ballon lui atterrir sur la cuisse et prendre le chemin des filets (25′). Beaucoup de réussite côté italien et beaucoup de passivité dans le même temps côté Jamaïcain. Amorphes, les Jamaïcaines ne sont pas passées loin d’encaisser un troisième un but, après un cafouillage dans leur surface survenu à la 28ème minute de jeu, Sabatino a touché la barre. La seule vraie occasion chaude de la Jamaïque est arrivée la minute suivante sur un bon centre d’Adamolekun mais Gama a réalisé une intervention précieuse. Au retour des vestiaires Schneider est complètement passée au travers sur le centre de Giugliano, une erreur qui a offert à l’opportuniste Girelli son troisième but (3-0, 46′). Hue Menzies, coach bénévole de la Jamaïque, a tenté de faire bouger les choses en faisant entrer Brown 17 ans à la place de Grey (65′). Les Reggae Girlz se sont crées des situations allant même jusqu’à toucher la barre sur le centre-tir en rupture de Blackwood (69′). Lisa Boattin entrée en jeu à la 57ème a décalé Aurora Galli, elle aussi entrée en cours de match (65′) ; cette dernière n’étant pas attaquée a envoyé une praline laissant peu de chance à Schneider qui a tout de même effleuré le ballon (4-0, 71ème) ! Dix minutes plus tard, Giugliano s’est offerte une troisième passe décisive en glissant un caviar pour Galli qui a signé son doublé en dribblant la jeune portière Jamaïcaine (81′). L’Italie s’est ouverte la voix des huitièmes de finales en maîtrisant entièrement son match face à des Jamaïcaines qui ne sont pas parvenues à élever leur niveau de jeu.

🏟️ Stade du Hainaut (Reims) : 12 016 spectateurs

⚽️⚽️⚽️⚽️⚽️ Cristiana Girelli 12′ 25′ 46′, Aurora Galli 71′ 81′ (Italie)

Jamaïque XI : Schneider – Blackwood, A. Swaby, Plummer©, Campbell – Asher, C. Swaby (puis Sweatman 46′), Solaun, Adamolekun (puis Silver 76′) – Grey (puis Brown 66′), Shaw.
Italie XI : Giuliani – Bartoli, Linari, Gama, Guagni (puis Boattin 57′) – Cernoia, Giugliano, Bergamaschi (puis Galli ‘) – Bonansea, Girelli (puis Giacinti 72’), Sabatino.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :