Les Girondins de Bordeaux piochent au Paris FC !
22 mai 2019
La photo officielle et les numéros des 23 Bleues pour le Mondial ont été dévoilés
23 mai 2019

Pas ça, pas ça Emma, pas ça Emma… Oh non, oh non pas ça. Pas aujourd’hui, pas maintenant, pas après tout ce que t’as fait…

Les faits

Emma Hayes, l’actuelle entraîneure du Chelsea FC Women, est l’une des personnalités les plus fortes et les plus influentes dans le monde du football féminin actuel. Du fait de sa notoriété, difficile de passer sous silence ses récentes déclarations concernant sa volonté de voir opérée une réduction de la taille des buts dans le football féminin afin de permettre aux gardiennes souvent décriées d’être plus performantes. Ses propos les voici :

« Il y a souvent des critiques concernant les gardiennes de buts dans le football féminin. À ça je réponds que leur cage est simplement un peu trop grande. Si elles avaient été construites en prenant en compte nos différences physiques [par rapport aux hommes], on parlerait des gardiennes comme étant de grandes gardiennes plutôt que de les critiquer. »

~ Emma Hayes, entraîneure de Chelsea.

Le fond du problème

Bien qu’elle ne pensait sans doute pas à mal en faisant cette déclaration, cette dernière n’en reste pas moins aberrante. Si certain(e)s ne voient toujours pas pourquoi, suivez attentivement ce qui suit, et retenez.

Accepter de tels propos c’est reconnaître officiellement et publiquement que le football serait un sport d’hommes, et que pour pouvoir y jouer les femmes devraient en modifier l’essence voire les règles. Et c’est tout ce contre quoi des millions de joueuses à travers le monde se battent. Et nous également en tant que média. Nous cherchons à donner une vraie place à ce football joué par des femmes, et à montrer aux gens que les femmes ont elles aussi la capacité de pratiquer ce sport en respectant les règles de bases de ce dernier, sans qu’on soit obligés d’adapter les choses pour elles car elles seraient prétendument plus faibles. Modifier le football pour les filles c’est donc ça l’idée que met en avant Mme Hayes ? Et puis quoi encore ? Quelle serait l’étape suivante, faire des mi-temps de 35 minutes car les femmes ne sont pas capables de mettre la même intensité que les gars ? Réduire la taille du terrain pour leur permettre de faire plus de courses ? Réduire la taille du ballon afin qu’elles puissent mieux contrôler ce dernier car elles ont physiquement des pieds plus petits que les mecs ? Modifier la taille des buts ou prendre n’importe quelle décision qui irait dans ce sens serait un aveux de faiblesse monumental et un retour en arrière désastreux, qui sonnerait comme une reconnaissance de l’incapacité de la femme à jouer au football comme l’homme. Donc l’incapacité de la femme à être l’égal de l’homme. C’est un mauvais message qu’on enverrait aux générations futures. Et là croyez-nous ce n’est plus que de football que nous parlons.

Plutôt que d’utiliser sa notoriété pour encourager les choses à aller dans le sens du développement, en pointant du doigt par exemple les conditions de formations des gardiennes qui ne sont pas optimales dans 90% des clubs. Et les pousser à créer des sessions d’entraînements dédiées à ce poste, la coach des Blues a fait tout l’inverse en proposant une rétrogression. Il est déjà difficile financièrement pour beaucoup de clubs amateurs d’intégrer une section féminine dans leur structure. Avec ce genre de réformes insensées ces clubs devraient donc en plus investir dans de nouvelles cages aux dimensions différentes de celles qu’elles avaient déjà auparavant. Ce qui, pour beaucoup de clubs ne sera pas possible. D’ailleurs, dans la plupart des autres sports les femmes et les hommes pratiquent leur sport de la même façon alors pourquoi vouloir modifier les choses pour le football ? Les footballeuses cherchent à être reconnues au même titre que les footballeurs, et ce n’est pas en revoyant au rabais leur pratique qu’on leur permettra de gagner du crédit auprès des sceptiques.

Une personne avec une voix qui porte autant que la sienne devrait chercher à faire évoluer les choses plutôt que de les faire régresser. Ses propos nous ont révolté à la rédaction, et nous ont poussé à réagir publiquement.
N’hésitez pas à nous donner votre sentiment, on ouvre la porte à un débat en commentaires.

7 Comments

  1. Philippe dit :

    Bonjour

    Débat intéressant en effet. Mais une bonne partie de votre argumentaire est difficilement compréhensible .
    Niez vous les différences physiques moyennes entre hommes et femmes ? N’ont elles aucun impact sur le jeu ? Est-ce sexiste d’en parler ou de le reconnaître ?
    Je ne dis pas que son propos est pertinent sur le sujet des cages, mais les jeunes footballeurs ne jouent-ils pas sur un demi-terrain en raison d’un physique moindre ? Est-ce le mépris de la jeunesse‘ ?
    Et pour rappel, il existe un certain nombre de sports où les differences existent .
    Souhaitez vous avoir au volley-ball un filet à la même hauteur ? Pourquoi 3 sets gagnants dans certains tournois masculins ? 100m haies vs 110m haies ? Tailles des courses masculines et féminines en ski ou en biathlon / ski de fond ?
    On dirait que pour vous, différence signifie infériorité ou supériorité . Je trouve cela gênant .

    • Landry Djoko dit :

      Quelle partie n’est pas compréhensible ?

      • Philippe dit :

        Et bien la raison pour laquelle vous criez au scandale. Il existe déjà des différences dans dans nombreux sports, liées, le plus souvent, à des critères de différences physiques. En quoi cela est-il gênant ? Je ne vois absolument pas en quoi la taille d’un ballon, d’un terrain ou des cages influerait sur la promotion ou la valorisation d’un sport féminin. Sachez qu’au basket, la taille du ballon chez les féminines est inférieur à celui des hommes. Mépris de genre ? Supériorité du basket masculin ? Non, seulement en moyenne, les femmes ont des mains plus petites. Est-ce donc quelque chose de scandaleux ? Les basketteuses devraient elles exiger un ballon plus gros au nom de l’égalité ?

      • Philippe dit :

        Bonjour ,

        Pas de débat finalement ?

        • guillaume charton dit :

          Ann cette femme raconte n’importe quoi il ne faut pas laisser dire ses choses, sa serais un affront pour toutes les femmes qui se sont battues pour que le football soit aussi jouées par les femmes. On devrais mieux former les gardiennes, sa serais plus juste.

  2. guillaume charton dit :

    ses propos sont scandaleux et j’espères que les instances du foot n’iront pas dans son sens, car sa serais un affront fait à toutes les femmes qui se sont battues et se battent encore pour que le football féminin est la mêmes place que le foot masculin et ce qu’il faudrait c’est donner une vrai formation aux gardiennes, avec des entraineurs de gardiennes .

  3. Ann dit :

    Il ne faut pas exquinter cette femmes parce qu’elle parle de taille de cage – certains sports ont revu les tailles et le poids de certains ballons ou poids – après il faut savoir se mettre autour d’une table et en discuter et faire évoluer les choses – et pas taper sur la tête de quelqu’un même s’il est importante dans le domaine – elle n’a pas la science infuse et n’a pas le monopole du football ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :