D1 Féminine, épisode 20 : Surprises & Rebondissements…

DIJON FCO 2-1 FC FLEURY

Les 2 clubs n’étant toujours pas maintenus mathématiquement dans l’élite ont mis dès le coup d’envoi une grande intensité dans le match. Fleury a rapidement pris le contrôle de la rencontre grâce à un haut pressing. Dès la 6ème minute, Alexandra Lamontagne a remporté son duel face à Ophélie Cuynet et a centré en retrait pour Marie-Charlotte Léger qui a buté sur à la défense dijonnaise. Le DFCO a eu des difficultés à aller de l’avant et Fleury est devenu de plus en plus dangereux : Salma Amani a obligé Emmeline Mainguy à s’employer. Dijon s’est crée ses premières occasions sur coups de pieds arrêtés aux 13ème et 18ème minutes. Élise Bussaglia a surpris la gardienne Blandine Joly, peu en confiance, et a ouvert le score sur un corner rentrant à la 22ème minute. C’est le premier but de l’internationale française sous ses nouvelles couleurs. La tendance s’est alors inversée et Dijon a pris les rennes du match. À la 32ème minute, Léa Declercq a centré pour Lindsey Thomas, proche de doubler la marque. Le FC Fleury 91 a failli égalisé par Maeva Clémaron d’une retournée, mais Mainguy était sur la trajectoire. Dijon a inscrit son deuxième but par Thomas qui a crocheté Mélissa Roy avant de croiser sa frappe (52′). Néanmoins, la seconde période a vu le jeu des 2 équipes s’équilibrer. Elle a surtout vu Kenza Dali faire son retour à la compétition, entrée en jeu à la 54ème après plus de deux mois d’absence. Fleury s’est montré incisif avec de nombreux corners à la clé. À la 78ème minute, Mainguy a sorti une parade décisive face à Maddie Bauer sur corner. Cependant, d’un coup de génie Julie Machart-Rabanne est parvenue à réduire le score (86′). À la sortie du rond central sa frappe longue-distance a lobé la portière dijonnaise. Mais les visiteuses ne sont pas parvenues à égaliser. Victoire 2-1 de Dijon qui renoue avec le succès après 3 défaites consécutives. La défaite des floriacumoises n’est pas dramatique, bien qu’elle leur fasse perdre une place au classement, leur maintien est assuré grâce à la défaite du LOSC.

🏟 Stade des Poussots (931 spectateurs)

⚽⚽ Élise Bussaglia 22′, Lindsay Thomas 52′ (DFCO)
⚽ Julie Machart-Rabanne 86′ (FCF91)

DFCO XI : Mainguy – Awona, Trevisan©, Cuynet, Carage – Nakkach (puis Dali-Storti 82′), Bussaglia, Thomas, Solanet (puis Dali 54′), Declercq – Bouillot (puis Blais 82′).
FCF91 XI : Joly – Fernandes, Bauer, Haupais, Roy – Clemaron©, D.Corboz, Gadea (puis Machart-Rabanne 46′), Lamontagne – Léger (puis Chatelain 79′), Aman.


FC METZ 0-1 PARIS FC

D’un côté la course au maintien, de l’autre celle à la troisième place. Beau duel en perspective entre le FC Metz et le Paris FC. Les Parisiennes ont de suite été plus dangereuses que leurs adversaires : Linda Sallström s’en allait seule au but à la 6ème minute de jeu avant que Simone Gomes Jatoba n’intervienne. 10 minutes plus tard, Michaela Abam voyait sa tête passer juste côté du but messin. Dans la foulée, Abam frappait à nouveau au but mais Justine Lerond était sur la trajectoire. Paris a largement dominé la première période mais n’a toujours pas marqué. Sallström s’y est essayée à la 29ème, puis Julie Soyer à la 40ème, mais le ballon passait au-dessus. Les 2 équipes sont rentrées aux vestiaires sur ce score vierge. Juste après la pause, Lerond remportait un face-à-face décisif contre Sallström (50′). Le match s’est accéléré et Metz a semé le trouble dans la surface du Paris FC par Amélie Delabre : Camille Pécharman a été obligée de s’employer. Lerond a parfaitement répondu à Pécharman, sortant une superbe parade face à Sallström à l’heure de jeu. Les visiteuses poussaient à l’image de Sophie Vaysse (63′) mais n’y arrivaient toujours pas. C’est alors que Gaëtane Thiney, pour son 8ème but cette saison, s’est jouée de la défense messine et a ouvert le score, d’un ballon glissé entre les jambes de Lerond. #Sauveuse. Marie-Laure Delie, à la 89ème minute n’était pas loin d’égaliser mais sa tête fuyait le cadre. Paris s’est imposé en Moselle. Grâce à ce succès, le Paris FC n’est plus qu’à 2 points de la 3ème place suite à la défaite (2-1) de Montpellier à Rodez. Privées de leur coach Manuel Peixoto (problèmes de santé) les messines enregistrent une 4ème défaite de rang, et un 7ème revers en 9 journées sur la phase retour. La prochaine journée sera palpitante puisqu’elle opposera le PFC au MHSC pour la troisième place, mais aussi le FC Metz à Rodez dans la lutte pour le maintien !

🏟 Stade Dezavelle (398 spectateurs)

⚽ Gaëtane Thiney 67′ (PFC)

FCM XI : Lerond – Pasquereau, Godart, Gomes Jatoba© (puis Fercocq 40′), Kaya – Gavory, Rougemont, Bigot, Wenger, Khelifi (puis Delie 67′) – Delabre.
PFC XI : Pecharman – Soyer, De Almeida, Butel, Cascarino – Bilbault, Vaysse (puis Jean-François 88′), Matéo, Thiney©, Abam (puis Jaurena 80′) – Sällström.


EA GUINGAMP 0-1 ASJ SOYAUX

Deux équipes s’affrontaient avec un objectif commun : Assurer mathématiquement leur maintien en D1. Voilà l’objectif qu’avait en tête Guingamp 8ème (20 pts), et Soyaux 7ème (21 pts) au coup d’envoi.

5 minutes à peine suffisent à Soyaux pour ouvrir le score, le centre de Dumont, repris de la tête par Cambot entre Debever et Tcheno fini sa course au fond des filets. Déjà buteuse contre Bordeaux avant la trêve internationale, l’attaquante de l’ASJ s’est offre là, son 4ème but de la saison. Guingamp se pénalise grandement en ratant son entame de match et va passer le reste du match à courir après le score sans jamais revenir.

Les chiffres du match :

28 : Les Guingampaises ont tiré 28 fois au but sans parvenir à trouver le chemin des filets. Le plus haut total de tentatives au cours d’un match cette saison en D1F sans marquer.
3 : L’ASJ Soyaux a réalisé 3 sauvetages sur la ligne dans ce match (Dumont 15′, Boudaud 19′, et un à la 34ème)
2 : Guingamp s’est vu refuser deux buts sur hors-jeu lors de la rencontre. L’un était évident, l’autre moins…
1 : La barre transversale a sauvé Soyaux à une reprise pendant le match
4 : Tous ces événements allant contre l’EAG ont permis aux soljaldiciennes de réaliser un 4ème clean-sheet consécutif.

La victoire de Soyaux est synonyme de maintien dans l’élite puisque dans un autre temps, le LOSC s’est incliné à Bordeaux. Pour Guingamp, la série sans victoire se poursuit : les bretonnes n’ont plus goûté aux trois points depuis le 2 Février (victoire 3-0 contre Rodez).

🏟 Akademi Stadium (274 spectateurs)

⚽ Sarah Cambot 5′ (ASJ)

EAG XI : Durand – Jezequel, Debever©, Meffometou Tcheno, Hoarau – Daoudi (puis Fleury 64′), Tyryshkina (puis Palis 81′), Laurent, Le Garrec, Robert – Oparanozie.

ASJ XI : Munich – Cissoko (puis Rougé 67′), Couturier, M’Bassidje, Boudaud – Babinga, Tandia©, Da Costa (puis Clérac 58′), Dumont – Cambot, Pingeon (puis Bourgouin 54′).


G. BORDEAUX 2-1 LILLE OSC

En clôture de cette 20ème journée de D1, Lille et sa mission commando se déplaçait à Bordeaux, quatrième. Premier relégable, les Lilloises avec 15 points savent à ce moment précis que Metz, 16 points, a chuté face au Paris FC et qu’une victoire serait synonyme de sortie de la zone rouge. En sachant que les Bordelaises restent sur deux défaites contre une série de deux victoires et un nul côté Lillois, l’espoir était de mise au coup d’envoi. Dès le coup de sifflet, Lille s’installe dans la partie Bordelaise mais Kahtellen Sousa reste vigilante (2′). Dans la foulée Claire Lavogez est au coup franc à la suite d’une faute côté gauche sur Viviane Asseyi mais Elisa Launay s’impose dans les airs devant Vanessa Gilles (3′). Gilles est la plus en vue en ce début de match. Son tacle (5′) coupe un contre Lillois, sa tête (8′) repousse le coup-franc de Morgane Nicoli et elle rate de peu de reprendre le corner de Lavogez (9′). Ça va d’un côté à l’autre, deux corners non concluants sont accordés aux dogues en deux minutes et une main lilloise réclamée par les girondines n’est pas sifflée par l’arbitre (13′). Le binôme d’attaque bordelais se montre à nouveau mais la passe de la tête de Lavogez voit le tir d’Asseyi finir hors cadre (16′). Alors que le rythme diminue, Carla Polito côté droit réveille tout le stade sur un centre anodin sous la barre qui va lober et surprendre Romane Bruneau (23′). Polito qui a découvert l’élite cette saison, inscrit son premier but en D1F et un but au combien important pour le club Lillois. Bordeaux se met alors à pousser, Lille à reculer. Asseyi encore servie par Lavogez, ne parvient toujours pas à accrocher le cadre (24′) puis voit le centre d’Andréa Lardez lui passer devant (27′). Si les Nordistes essayent de breaker, Bruneau qui a compris la leçon se montre plus incisive comme sur cette sortie au devant de Lina Boussaha (30′). Bordeaux continue ses offensives, Lavogez sert Rose Lavaud qui arme mais Launay sort une énorme parade en corner (39′). Sur le corner mal repoussé par la défense, Asseyi dos au but parvient à enchaîner une frappe pour l’égalisation (41′). 12ème but en 20 matchs pour Asseyi dont 5 dans les 5 derniers matchs. Launay conclu le premier acte sur une superbe envolée pour repousser la tête de Lavogez. La deuxième mi-temps repart sur les même bases. Delphine Châtelain centre, bien inspirée, Lavogez tente sa spéciale mais sa retournée est sans danger. Châtelain, une nouvelle fois, voit le tacle glissé de Nicoli lui retirer le ballon des pieds (54′), Boussaha décale Julie Dufour mais son tir est hors cadre (53′). Launay fait encore chauffer les gants, une première fois sur un coup-franc de Lavogez (59′) puis face à un tir de Maëlle Garbino (62′). Les deux équipes jouent pour la victoire mais parviennet à être dangereuses seulement surncoups de pieds arrêtés. Marine Dafeur fait parler sa technique et décale Ouleye Sarr entrée en jeu à la 55ème cependant sa frappe passe au-dessus (80′). Mais alors qu’on se dirige vers un match nul, Lavogez qui aura tenté tout le match se voit récompensée. Asseyi en face à face avec Launay se la joue collectif et offre littéralement le but à sa coéquipière placée seule à sa droite. Cruel pour les Lilloises qui à la 93ème perd un point qui pourrait leur coûter leur place en D1 à la fin de la saison. Bordeaux monte sur le podium et évite un troisième match sans victoire.

🏟 Stade Sainte-Germaine (555 spectateurs)

⚽⚽ Viviane Asseyi 39′, Claire Lavogez 93′ (FCGB)
⚽ Carla Polito 23′ (LOSC)

FCGB XI : Bruneau – Lardez, Kathellen Sousa, Gilles, Chatelin – Istillart© (puis Gathrat 84′), Karchouni (puis Barbance 66′) – Lavaud, Lavogez, Asseyi – Pekel (puis Garbino 53′).

LOSC XI : Launay – Lernon, Nicoli, Coutereels©, Mansuy – Polito, Demeyere, Boussaha (puis Bauduin 88′), Dufour, Dafeur – Diaz (puis Sarr 55′).


RODEZ AF 2-1 MONTPELLIER HSC

Ce samedi 13 avril, Rodez jouait littéralement sa survie en D1. Dernier au classement, à 6 points de Metz premier non-relégable, et à 3 journées de la fin, les Rafettes n’avaient pas le choix que de sortir avec la victoire pour continuer d’avoir leur destin entre leurs pieds. Contre Montpellier, victorieux 5-0 à l’aller, actuellement troisième, et ses 12 buts inscrits en 3 matchs, la tâche s’annonçait très compliquée. Dès l’entame du match, les pailladines posent le pied sur le ballon ce qui ne laisse que des miettes aux rouges et jaunes. Une attaque défense s’installe, les Montpelliéraines font tourner mais le bloc bas ruthénois est bien en place. Alors que les duels se durcissent, Flavie Lemaitre à la limite du hors-jeu, parvient à profiter d’une contre-attaque mais se heurte au tacle de Casey Murphy qui a bien anticipé (19′). Techniquement trop imprécises, à l’image du coup franc de Virginia Torrecilla mal ajusté (21′), les Sudistes ont la possession mais ne créent pas réellement de danger. Laurie Cance tout en percussion met le feu obligeant Torrecilla à l’arrêter irrégulièrement. le coup franc plein axe aux 20 mètres est envoyé dans les nuages par Clara Noiran (23′). Valérie Gauvin servie dans la surface sur une touche de Marion Torrent côté droit, répond dans la foulée par un centre tendu mais bien repoussé (26′). Montpellier pousse Rodez tient. Gauvin, à nouveau, parvient à récupérer le ballon dans les pieds de Sarah Chalabi, alors que son centre en retrait pour Clarisse Le Bihan semble prendre le chemin du petit filet gauche Marion Guitard contre et permet à Deborah Garcia de s’emparer du cuir (29′). Alors qu’un but suffit aux joueuses Jean-Louis Saez de pour asseoir leur domination, Rodez va à la surprise générale ouvrir la marque. Chalabi gagne son duel au milieu du terrain devant Gauvin, Coralie Austry récupère plein axe et lance en profondeur Lemaitre à l’entrée de la surface qui, sur un contrôle emmène le ballon et vient tromper du bout du pied Murphy (38′). 1-0 à la pause. Dès le retour des vestiaires, la pailladines accélèrent. Sur un corner de Sandie Toletti côté gauche, Garcia repousse des poings, Torrent rejoue long sur Jakobsson à droite qui décale Le Bihan pour Sakina Kachaoui positionnée plein axe. Sa frappe atterrit sur Gauvin dos au jeu, qui contrôle, pivote et fusille Garcia (51′). Montpellier revient à hauteur. Rodez cueillit à froid va cependant faire remonter son bloc tout en restant au contact. Plus le temps passe plus Montpellier saute les lignes à l’aide de ballons longs aériens qui ne donnent rien. La bataille du milieu de terrain s’intensifie et les Ruthénoises qui piochent physiquement multiplient les fautes. À sens unique, les oranges et bleues dominent mais se heurtent à un vrai mur. Et c’est contre le court du jeu, à la suite d’une faute de Nérilia Mondésir que Kimbeley Cazeau tout juste entrée en jeu va surprendre toute la défense et délivrer Rodez (80′). Alors que complètement sonnées, les nerfs se tendent côtés montpelliérain, Rodez tient un exploit inimaginable au coup d’envoi. Une victoire plus que précieuse qui lui permet de rester en vie et qui lui offrira une dernière finale à la prochaine journée contre Metz défait 1-0 de son côté par le Paris FC.

🏟 Stade Paul Lignon (363 spectateurs)

⚽⚽ Flavie Lemaitre 38′, Kimberley Cazeau 80′ (RAF)
⚽ Valérie Gauvin 51′ (MHSC)

RAF XI : D.Garcia – Banuta, Guitard©, Guellati, Chareyron – Chalabi, Saunier, Austry – Cance (puis Cauderlier 95′), Lemaitre, Noiran (puis Cazeau 76′).
MHSC XI : Murphy – Torrent, Dekker, Sembrant©, Karchaoui – Torrecilla (puis Jakobsson 46′), Toletti (puis Romanelli 75′), Puntigam – Cayman (puis Mondésir 75′), Gauvin, Le Bihan.


OLYMPIQUE LYONNAIS 5-0 PARIS SG

Le détail du match –> Ici
Le Top/Flop de la rencontre –> Ici

🏟 Groupama Stadium (25 907 spectateurs ⭐ Record pour un match féminin en France)

⚽⚽⚽⚽⚽ Ada Hegerberg 8′, Eugénie Le Sommer 40′, Wendie Renard 45+1′, Dzsenifer Marozsán 60′, Shanice Van de Sanden 92′ (OL)

OL XI : Bouhaddi – Bronze, (puis Buchanan 64′), Mbock Bathy, Wendie Renard©, Majri – Henry (puis Kumagai 70′), Fishlock, Cascarino (puis Van de Sanden 74′), Marozsán, Le Sommer – Hegerberg.

PSG : Kiedrzynek – Périsset, Cook, Paredes, Berglund (puis Wang 46′), Lawrence – Diallo, Formiga© (puis Bruun 82′), Geyoro – Katoto (puis Nadim 65′), Diani.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :