Une grande attaquante débarque au PSG !
3 janvier 2019
Les 23 mondialistes de Corinne Diacre se précisent.
9 janvier 2019

En ce début de mercato plutôt agité, la D1 Féminine accueille la superstar danoise Nadia Nadim et voit le départ de sa compatriote Katrine Veje, l’ailière de Montpellier et vice-championne d’Europe avec le Danemark. Veje qui s’est engagée du côté d’Arsenal ne se sentait pas à son aise parmi les Pailladines. Voici les 3 raisons de son départ.

1ère raison : Un style de jeu qui ne lui correspondait pas

Katrine Veje s’est engagée avec Montpellier en juin 2017, et a participé à la première en Ligue des Champions du club montpelliérain. L’ambition unissant la joueuse qui allait devenir finaliste du championnat d’Europe le mois suivant et le club qui venait de terminer vice-champion de France, l’attaquante n’a pas hésité à signer dans l’hexagone. Cependant, Veje n’a pas fait ses preuves en club : cette joueuse de 1 contre 1 a rapidement été confrontée à la stratégie d’équipe basée sur de longs ballons et courses en profondeur. Ne se sentant pas à sa place et en pleine frustration, elle constate qu’elle n’a pas pu montrer ses qualités techniques et libérer son potentiel.

 

2ème raison : La barrière de la langue

Katrine Veje a toujours été sociable hors et sur le terrain. Il a été cependant très difficile pour elle de s’intégrer au sein du groupe car elle ne parlait pas Français, langue très difficile à apprendre. Les joueuses françaises, entre autres ne parlent que très peu anglais. Ce qui a rendu la communication difficile et la Danoise a passé le plus clair de son temps avec ses compatriotes scandinaves (Jakobsson, Blackstenius…). Le dialogue était également compliqué avec le staff. Elle confiait n’avoir eu qu’une seule réelle conversation avec Jean-Louis Saez.

 

3ème raison : Une culture totalement différente de ses habitudes

L’attaquante qui a traversé le monde pour jouer au football (FC Rosengard en Suède, Seattle Reign aux Etats-Unis, Odense et Brondby au Danemark) a été surprise par la « culture des joueuses ». Les Montpelliéraines arrivant en survêtement d’équipe pour s’entraîner partaient très vite après les séances. Ce qui ne simplifiait pas son intégration.

 

L’addition de ces 3 constats en accentuant son mal-être et son manque de réussite sur le terrain, Katrine Veje savait dès cet été qu’elle devait quitter le club :

Quand je suis revenue après les vacances d’été, j’ai senti que la lumière était éteinte et je devais regarder ailleurs.

C’est dès lors qu’elle a commencé à chercher un club. Elle rejoint donc les Gunners d’Arsenal, et sa compatriote Janni Arnth, actuellement premières de FA Women’s Super League, en quête du titre et d’une qualification en Ligue des Champions féminine, 12 ans après l’avoir remporté en 2007. Ligue des champions qui semble d’ores et déjà hors d’atteinte pour le MHSC…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :