Corinne Diacre dévoile sa première liste de la saison
21 août 2018
Le FC Metz demande le report du match contre Bordeaux
23 août 2018

A quelques jours du coup d’envoi de la Division 1 anglaise, retour sur la révolution totale du système menée par la Fédération.

Le constat :

Comme dans tous les championnats, l’inégalité entre clubs n’a pas épargné la FA WSL. D’un côté Manchester City Women FC qui a dépensé plus de 700 000 £ l’an dernier ; contre Sunderland AFC Ladies, déficitaire de plus d’1 400 000 £.

La cause du problème a d’une été vite identifiée et surtout ce dernier est en voie de résolution : le football féminin et son économie reposent sur la professionnalisation des sections féminines des grands clubs anglais.

Pour la saison 2018-19, les clubs devaient « postuler » pour prétendre aux plus hautes divisions. Concernant la FA Women’s Super League, l’ensemble de la section féminine a pour condition d’être sous contrat de 16 heures par semaine minimum. En FA Women’s Championship, les joueuses devront être sous contrat de 8 heures par semaine. Les équipes de ces 2 divisions devront avoir une équipe réserve. Cela a donc incité les clubs à professionnaliser leur section féminine… ou à (enfin) en créer une comme Manchester United.

Dans un style se rapprochant de la NWSL américaine, les clubs de FA Women’s Super League respecteront un quota de joueuses étrangères dans leurs équipes afin d’offrir plus d’opportunités pour les joueuses locales. Enfin, un fair-play financier devra être respecté.

Manchester United mis sous pression :

Depuis des mois, le club mancunien subit toutes sortes de pressions – des fans de football féminin sur les réseaux et de la fédération – afin de (re)lancer sa section féminine. Manchester United ayant enfin crée sa section, les Twittos se sont révoltés face à la multiplication de faux comptes Manchester United Women. Un manque de professionnalisme enfin résolu :  @ManUtdWomen.

Pour sa première saison, le Red Devilettes, menées par Alex Greenwood, évolueront en FA Women’s Championship, Division 2 anglaise.

 

Championnats et équipes participantes :

Voici les changements opérés par la fédération concernant le nom des ligues :

FA WSL 1 (Division 1) -> FA Women’s Super League

FA WSL 2 (Division 2) -> FA Women’s Championship

FAWNL (Division 3) -> FA Women’s National League

On notera aussi l’effort effectué sur les logos : simples et design face au rose et à la lourdeur de l’ancien logo de la FAWSL.

 

 

FA Women’s Super League :

L’élite du football féminin anglais sera représenté par 11 équipes cette saison ; Arsenal Women FC, Birmingham City Women FC, Brighton & Hove Albion Women FC, Bristol City Women FCChelsea FC Women, Everton Ladies FC, Liverpool Women FC, Manchester City Women FC, Reading FC Women, Yeovil Town Ladies, West Ham United Women.

 

FA Women’s Championship :

Egalement 11 équipes qui se disputeront le titre : Aston Villa Ladies FC, Charlton Athletic Women FC, Crystal Palace Ladies FC, Durham Women FC, Leicester City Women FC, Lewes FC Women, London Bees FC, Manchester United Women FC, Millwall Lionesses FC, Sheffield United Women FC, Tottenham Hotspur Ladies FC.

 

FA Women’s National League :

Le format est quelque peu différent des 2 championnats précédents et serait comparable à des championnats régionaux en France. L’Angleterre est divisée en 6 zones, formant ainsi 6 poules différentes :

  • Division Nord (Northern Division)
  • Division Sud (Southern Division)

puis

  • Division 1 Nord
  • Division 1 Midlands
  • Division 1 Sud Est
  • Division 1 Sud Ouest

 

Le championnat de FAWNL a repris ce 19 août. Le FA Women’s Championship reprendra le week-end 8 septembre, tout comme la FA Women’s Super League avec un très attendu Manchester City Women vs. Chelsea FC Women dès la première journée, le dimanche 9 septembre 2018.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :