Ce genre de ramasseurs de balles
23 octobre 2017
« Thread » des meilleurs trolls de l’affaire Evra
7 novembre 2017

Veni Vidi Vici.

La démonstration lyonnaise hier soir à Geoffroy-Guichard va laisser des traces dans le camp des verts c’est certain. Heureusement pour eux, la trêve internationale tombe à pic et va permettre à tout le groupe de vite oublier ce désastre. Cependant, une chose restera bien ancrée dans la mémoire de tous que l’on soit lyonnais ou stéphanois: La prestation XXL de Nabil Fékir.

Double buteur, le capitaine des Gones a tout d’abord éteint le Chaudron après 25 minutes de jeu d’un tire puissant après un long rush sur lequel la défense de Saint-Etienne s’est montrée étonnamment passive (2-0). La suite n’a été que régalade pour l’international français qui s’est joué de ses adversaires comme un père jouant avec ses enfants. Ne pouvant plus cacher leur agacement face à temps de facilité, les joueurs d’Oscar Garcia ont enchaîné les fautes grossières sur le milieu offensif Lyonnais. Le point de non-retour est atteint à la 48ème minute, Léo Lacroix se fait exclure logiquement après un attentat sur le lyonnais. Carton rouge logique.

Deux buts plus tard, vient le moment où ce match est définitivement entré dans la légende des derbys. Fékir inscrit le but du 5-0, et s’offre une célébration des plus humiliante pour le peuple vert en allant brandir son maillot floqué de son numéro « 18 » devant le kop des Magics Fans. Un geste qui déclenche l’envahissement du terrain par les supporters stéphanois mais qui à l’inverse fait de Nabil Fékir, une LÉGENDE des derbys dans le cœur des supporters lyonnais au même titre que certains anciens de la maison OL comme Jimmy Briand ou Sydney Govou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :